Monde

Les douze jeunes footballeurs et leur entraîneur ont été retrouvés vivants dans une grotte thaïlandaise après neuf jours. C'est une information de la BBC

Neuf jours dans une grotte

Neuf jours après la disparition des jeunes Thaïlandais dans une grotte du nord du pays, les plongeurs ont réussi à s'approcher à moins de 500 mètres de "Pattaya Beach", la chambre souterraine dans laquelle les victimes se sont réfugiées. Pendant que les opérations de secours sont transmises en direct à la télévision nationale, des manifestations s'organisent dans tout le pays pour soutenir ces douze jeunes footballeurs et leur coach.

L'école de Mae Sai Prasitsart, dans la province de Chang Rai, au nord du pays, où sont scolarisés six des douze enfants disparus, a organisé une cérémonie et des prières pour ses élèves. " Nous chantons, prions et leur envoyons notre soutien pour leur donner la force d'attendre que l'aide arrive ", déclare à l'AFP Kanet Pongsuwan, le directeur de l'école . Un célèbre chanteur thaïlandais, Kong Huayrai a même écrit une chanson en hommage aux enfants.

© AFP

Une mobilisation religieuse pour chasser les esprits

Pendant que les équipes de plongeurs déblaient les galeries, rendues inaccessibles par les inondations, pas loin de la grotte, des membres de l'ethnie des Lisu se sont réunis pour sacrifier des poulets et des cochons en hommage aux disparus. Une manière pour ces habitants de demander pardon aux divinités et d'obtenir le sauvetage des enfants. "Nous demandons pardon pour nos offenses, en leur demandant de relâcher les enfants", a expliqué à l'AFP Anucha Poorirucha, chef du village lisu ayant organisé la cérémonie. A l'entrée la grotte, un sanctuaire a été érigé avec des offrandes, des bâtons d'encens et des statues de Bouddha.

Dans ce pays à majorité bouddhiste, le patriarche suprême est sorti du silence pour appeler les fidèles à prier. Un ermite a exceptionnellement abandonné sa retraite pour prier, recouvert d'un tissu à motif de tigre. Comme le rapporte l'AFP, un moine très connu, Boon Chum, est venu sur place en prédisant le sauvetage prochain des enfants.

Ces manifestations se multiplient donc partout dans la province de Chiang Rai. Selon les croyances religieuses locales, les fantômes et les esprits habitent les bâtiments, ce qui expliquerait ce genre d'accidents. Sur les réseaux sociaux thaïlandais lundi, les internautes partageaient largement des photos de cette montagne en appelant les "esprits de la forêt à protéger les enfants".

Même les groupes religieux minoritaires de catholiques et de musulmans ont organisé des manifestations de solidarité à l'égard des enfants piégés dans la grotte, située à la frontière avec la Birmanie et le Laos.

Les enfants, tous âgés de 11 à 16 ans, s' étaient introduits dans la grotte avec leur entraîneur, Ekkapol Janthawong, malgré une interdiction d'accéder au site pendant la saison des pluies, de juillet à septembre. Depuis leur disparition, des dizaines de plongeurs internationaux chinois, britanniques, australiens ont rejoint les plongeurs thaïlandais. Parmi ces équipes, même une trentaine de soldats américains et un spéléologue belge, Ben Reymenants, ont rejoint l'équipe de sauveteurs.