Monde La politique est descendue dans les discothèques

ROME La campagne italienne a été truffée de petites anecdotes et de touches d'humour. Passage en revue de quelques perles. Un étudiant à court d'argent, Antonio Mastromarino, a cru qu'il avait découvert un nouveau moyen de renflouer sa caisse. Il a mis son bulletin de vote aux enchères à Massafra, dans le sud de l'Italie, et a assuré qu'il voterait pour le candidat qui offrirait le plus. A la veille du scrutin, aucun candidat ne semblait s'être manifesté.

Les discothèques de la Botte ont aussi tenté à leur façon de convaincre les jeunes notamment ceux qui voteront pour la première fois de se rendre aux urnes. Quatre mille boîtes de nuit ont ainsi collé des affiches électorales sur leurs pistes de danse, sur lesquelles on pouvait lire: `Vous êtes libres de vous exprimer par vous-mêmes!´ Les DJ ont été mis à contribution. Entre les tubes des stars du moment, ils avaient pour consigne de rappeler à chacun l'importance de chaque vote.

Le candidat star du centre gauche, Francesco Rutelli, avait aussi lancé une idée intéressante pour essayer de convaincre le monde du Net. Il a promis, en cas de victoire, d'installer une webcam dans le bureau du président du Conseil. `Elle nous permettra de nous adresser directement aux citoyens, quelques heures par semaine. Et ils pourront voir directement le siège du pouvoir.´

Les enfants, même s'ils ne sont pas confiés au vote, n'ont pas été oubliés par Berlusconi. Dans les cours de récréation de toute l'Italie, on a distribué aux enfants un sac en plastique rempli de 25 pièces de puzzle. Si on les assemble, qu'obtient-on? Une photo d'un Berlusconi radieux, avec ce slogan: Le pouvoir d'un rêve: changer l'Italie.

Selon le classement du magazine Fortune, Berlusconi se situe au 23e rang des personnalités les plus riches du monde, avec une fortune évaluée à 11 milliards de dollars. Francesco Rutelli, de son côté, a confié à la presse qu'il avait probablement moins de dix millions de lires (5.000 ) sur son compte bancaire. Mais il le répète, cela ne veut pas dire qu'il n'a pas le sens des affaires: `Pendant sept années à la mairie de Rome, j'ai géré un budget annuel de dix mille milliards de lires (5 milliards d') et une entreprise, la ville de Rome, de près de 60.000 employés.´

Berlusconi a adressé à des milliers de foyers italiens un livret sur papier glacé, retraçant sa vie. En riposte, le Parti des Verts a mis à la disposition des électeurs des corbeilles pour papiers recyclés, destinées aux électeurs qui considéreraient le courrier de Berlusconi comme bon à jeter.