Monde

Le président américain Donald Trump a fait part mardi de son scepticisme sur la libéralisation de la vente de plans numériques permettant à tout un chacun de fabriquer des armes à feu avec une imprimante 3D.

"Je me penche sur cette affaire d'armes en plastique en 3D vendues au grand public", a indiqué M. Trump sur Twitter. Il précise avoir déjà consulté le principal lobby des armes à feu sur la question, la National Rifle Association (NRA), et ajoute: "Cela ne semble pas faire grand sens!".

Les progrès faits en matière d'impression 3D permettent désormais d'imprimer des armes fonctionnelles à partir d'un plan numérisé de façon parfaitement anonyme et sans qu'il soit possible de les tracer contrairement à celles produites par un fabriquant agréé.

Un progrès technologique qui inquiète les partisans d'un contrôle plus strict des armes à feu aux Etats-Unis, où la législation est déjà très permissive.

Le gouvernement fédéral a autorisé en juin le groupe Defense Distributed, pionnier de cette technologie, à diffuser ses plans numériques à partir du 1er août. Lundi, les procureurs de huit Etats américains ont annoncé qu'ils allaient demander à un juge fédéral de bloquer la mise en ligne de ce programme d'impression en 3D d'armes en plastique.