Monde Ce mardi, le JT de TF1 revenait sur la mésaventure d'un boulanger de Lusigny-sur-Barse (Aube, France).

L'artisan est accusé d'avoir ouvert son commerce 7 jours sur 7 durant l'intégralité de l'été dernier, alors que la loi lui impose un jour de repos hebdomadaire au minimum. Conséquence, le boulanger a été invité à s'acquitter d'une amende de 3.000 euros pour avoir ouvert son commerce sans discontinuer.

Cédric Vaivre, épaulé par les habitants de Lusigny-sur-Barse, se dit écœuré par cette décision et compte bien se défendre. "Nous sommes dans une zone touristique qui draine des milliers de touristes chaque été. Les deux dernières années, j'ai obtenu une dérogation pour rester ouvert 7j/7 et en 2017, je ne l'ai pas obtenue." Les habitants se mobilisent donc pour soutenir leur boulanger par le biais d'une pétition. "C'est aberrant de pénaliser des gens qui se mettent à la disposition des administrés. Nous devons nous battre pour ne pas laisser mourir nos commerces de campagne", s'explique la Anne Roger, à l'initiative de la pétition.

Pour le maire du village de 2.000 habitants, "il faut avoir un peu de bon sens. Laissons travailler les gens qui permettent aux visiteurs de disposer de ce service dans une petite commune où il n'y a pas beaucoup de concurrence."