Monde

La police sud-africaine a indiqué jeudi avoir arraisonné au large de Port-Elizabeth un cargo battant pavillon russe qui transportait illégalement des armes et des explosifs d'une origine et d'une nature qu'elle s'est refusée à identifier. Baptisé Lada, le navire a été stoppé dimanche alors qu'il croisait au large de la cité portuaire sud-africaine en provenance de Madagascar et à destination de Lagos au Nigeria.

"Le vaisseau est retenu dans le port de Ngqura, mais ne pouvons pas donner plus de détails car l'affaire est désormais entre les mains de la police nationale", a précisé une représentante de la police locale, la capitaine Priscilla Naidu.

"C'est une affaire très, très sensible qui reçoit toute notre attention", a confirmé un porte-parole de la police judiciaire, le brigadier Hangwani Mulaudzi.

L'officier s'est toutefois refusé à confirmer la présence à bord du navire "d'armes de destruction massives", ainsi que l'ont affirmé plusieurs médias locaux.

"Tout cela est de la spéculation", a-t-il estimé. "Nous sommes la seule autorité à pouvoir donner cette information".

L'autorité portuaire de Port-Elizabeth, Transnet, n'a pas donné plus de précisions. "Nous sommes informés que ce vaisseau transporte une cargaison dangereuse et Transnet a donné l'autorisation d'arraisonner le navire", a indiqué son porte-parole.