Monde

Un puissant séisme de magnitude 7,9 a été enregistré mardi au large de la côte Sud de l'Alaska, déclenchant en pleine nuit des alertes et vigilances au tsunami sur une longue frange de la côte Ouest canadienne et américaine finalement levées par les autorités avant l'aube.

Un avertissement au tsunami, le degré le plus faible de mise en garde, "reste en vigueur" pour le sud de l'Alaska et la péninsule d'Alaska mais "il n'y a a pas d'alerte au tsunami pour le reste de la côte Pacifique de l'Amérique du Nord", a écrit sur son site le centre américain de surveillance des tsunamis à 12H40 GMT.

"Un tsunami a été provoqué" par le séisme mais sa hauteur, au-dessus du niveau de la marée, sur les côtes concernées n'a finalement pas dépassé 30 centimètres.

Le séisme s'est produit à 09H31 GMT à dix kilomètres de profondeur dans le Golfe d'Alaska, à 280 km au sud-est de la ville de Kodiak, selon les services sismologiques américains (USGS), qui ont revu à la baisse la magnitude du séisme après l'avoir initialement estimée à 8,2.

En Alaska, les autorités ont appelé les habitants des régions côtières à s'éloigner immédiatement de la mer et à gagner les hauteurs, avertissant qu'un tsunami pouvait déferler même plusieurs heures après le séisme.

Le tremblement de terre a été ressenti sur le littoral de l'Alaska à des centaines de kilomètres à la ronde. "C'est arrivé très lentement et c'était très long, effrayant plus qu'autre chose", a raconté à CNN Heather Rane, une habitante de la ville d'Anchorage, au 580 km au nord de l'épicentre du séisme. "Définitivement le plus long dont je me souvienne, et je suis née ici".

En 1964, un séisme de magnitude 9,2 près du détroit de Prince William en Alaska, suivi d'un tsunami, avait fait 125 morts.