Monde

Un homme de 22 ans, habitant en province de Brabant, a été tiré de son lit, dans la nuit de mercredi à jeudi, concernant des menaces terroristes proférées à l'encontre d'un concert à Rotterdam. 

L'arrestation, un peu plus tôt, du conducteur espagnol d'une camionnette contenant des bonbonnes de gaz à Rotterdam ne semble par contre pas liée à ces menaces. Les hommes de l'unité anti-terroriste sont entrés dans une maison du Brabant vers 02h00. L'habitant a été arrêté et est entendu à propos des menaces proférées à Rotterdam. L'habitation a été perquisitionnée. La police n'a rien voulu dire du lieu de l'arrestation et du profil de l'homme arrêté.

Vu la menace terroriste, il a été décidé mercredi soir d'annuler le concert du groupe de rock américain Allah-Las, qui devait se produire au Maassilo à Rotterdam-Sud. La décision a été prise sur base d'informations reçues des autorités espagnoles et d'une enquête de la police néerlandaise, a indiqué celle-ci.

Au départ, l'annulation semblait être liée à l'arrestation, mercredi soir, d'un Espagnol circulant dans une camionnette à proximité de la salle de concert. Mais ce n'est pas le cas, a assuré la police. Les agents ont découvert, dans le véhicule, une série de bonbonnes de gaz. Le conducteur était probablement ivre.

Des membres du service de déminage de l'armée, qui se tenaient prêts au Maassilo, ont examiné la camionnette. Il n'y avait pas d'éléments suspects, à côté des bonbonnes de gaz. Selon la police, le conducteur, monteur de profession, disposait d'une autorisation pour le transport de bonbonnes de gaz. Cette autorisation est examinée jeudi. L'homme est toujours privé de liberté et entendu jeudi.

Le coordinateur national de la lutte contre le terrorisme, Dick Schoof, a confirmé jeudi sur Twitter le fait que l'arrestation liée aux menaces sur le Maassilo n'avait rien à voir avec le conducteur de la camionnette. Il a qualifié l'intervention policière de "rapide, adaptée à l'état actuel de la menace".