Monde

Un homme a été tué en Floride dans l'explosion de sa cigarette électronique, dont deux éclats se sont fichés dans son crâne selon le rapport d'autopsie, premier décès connu aux Etats-Unis dans un accident de ce type. 

L'homme de 38 ans avait été retrouvé mort le 5 mai à son domicile de St. Petersburg, sur la côte ouest de Floride, quand les pompiers sont entrés dans sa chambre en feu.

L'incendie avait été provoqué par l'explosion de sa cigarette électronique. L'homme présentait des brûlures sur 80% de son corps, selon le rapport d'autopsie de la médecine légale révélé cette semaine, qui conclut à une mort par "projectile à la tête".

Selon le journal local Tampa Bay Times, les fragments de la cigarette électronique étaient de la marque Smok-E Mountain, dont le fabricant est basé aux Philippines.

D'après le rapport cité par le journal, l'appareil était de type "mod", à savoir une cigarette électronique modifiée dépourvue de certaines fonctions de sécurité.

"Un 'mod mécanique' n'est pas réglementé et fonctionne simplement en amenant la puissance de la batterie vers l'inhalateur", a expliqué jeudi à l'AFP Gregory Conley, le président de l'Association américaine du vapotage.

"Si la batterie d'un mod mécanique se décharge trop et que l'appareil ne contient pas assez d'air pour permettre à la batterie de se refroidir, il y a un risque d'explosion", a-t-il affirmé.

Selon lui, de tels appareils modifiés sont utilisés par des personnes qui pratiquent le vapotage comme hobby et qui "cherchent spécifiquement des produits non réglementés".