Monde Il avait fait de ces jeunes chiens des mules pour passer de la drogue, mais a plaidé non coupable.

Ce mardi, un vétérinaire de 38 ans a dû répondre devant la Justice de charges retenues contre lui selon lesquelles il avait utilisé des chiots comme passeur de drogues dans le cadre d'un trafic colombien de stupéfiants. Il avait inséré des paquets d'héroïne liquide dans leur corps.

Arrêté en Espagne en 2015 après dix années de cavale, le Docteur Andres Lopez Alorza a comparu devant le tribunal fédéral de Brooklyn.

Comme les autorités compétentes l'ont indiqué, ce trafic glauque consistait à envoyer via des vols commerciaux des chiots à New York, où les paquets étaient retirés; un processus au cours duquel les animaux périssaient, mais le nombre exact de victimes était impossible à préciser.

Lors d'une perquisition dans une ferme colombienne en 2005, dix chiots avaient en tout cas été trouvés. La moitié s'est enfuie, trois sont morts des suites d'infections et deux ont été adoptés, dont un qui est devenu un chien spécialisé dans la détection de substances illicites pour la police colombienne.

"Avec le temps, la soif de faire de larges profits a poussé les organisations de narcotrafiquants à commettre des crimes impensables en utilisant des chiots innocents pour dissimuler leurs drogues" a dénonce James J. Hunt, responsable du Département de la Justice américaine chargé de la lutte contre le trafic de drogues.