Monde La Commission des droits humains vient de rendre un rapport sur les discriminations que subissent les minorités ethniques de New York, après une recrudescence de témoignages de ces harcèlements. Et il est alarmant.

Décortiquée par CNN, cette étude nous apprend que les musulmans et les minorités religieuses de Big Apple sont très souvent victimes de préjugés, de discriminations et de harcèlement.

Le rapport, paru mardi, résume les réponses de 3100 musulmans, arabes, juifs, asiatiques et sikhs new-yorkais.

Les femmes voilées sont particulièrement touchées par ces violences: 27,4% de ces femmes expliquent avoir été poussées intentionnellement sur une plateforme de métro pour leur appartenance religieuse, pour 13;6% pour les autres minorités.

Des chiffres alarmants

Plusieurs chiffres ressortent de l'enquête: près de 40% des interrogés expliquent avoir déjà été harcelés verbalement, et 9% physiquement. Près de 17% d'entre eux confessent avoir été discriminés au travail ou lors d'une recherche d'emploi.

Les Sikhs de moins de 35 ans sont deux fois plus discriminés que toutes les autres minorités interrogées, alors que 80% des Juifs interrogés expliquent avoir déjà subi des actes de vandalisme antisémités.

La commission cite l'exemple d'une musulmane, Souad Kirama, physiquement prise à partie dans un restaurant par un groupe de filles qui l'insultaient de "terroriste". Dans une conférence de presse, elle a expliqué que personne n'a bougé pour lui venir en aide. "Je n'ai jamais vu dans ma vie ce genre de violence".

70% des personnes interrogées ne se sont pas rendus à la police pour rapporter les violences subies, de peur de ne pas être prises au sérieux par les autorités ou par représailles. L'article explique aussi la réticence des gens par le fait que rien n'a été fait quand des plaintes ont été effectivement déposées.