Monde

Un tribunal néerlandais a condamné lundi une jeune femme de retour de Syrie à deux ans de prison pour avoir eu l'intention de préparer des crimes terroristes, un des premiers cas de ce genre aux Pays-Bas.

"Le tribunal estime qu'il a été prouvé qu'elle avait l'intention de préparer et de promouvoir des activités terroristes", a déclaré le tribunal de Rotterdam (ouest) dans un communiqué.

"Elle est condamnée à deux ans de prison dont 13 mois avec sursis", a-t-il ajouté.

Mais comme elle a déjà effectué un an en détention provisoire, cette femme de 21 ans, connue seulement sous le nom de Laura H., ne retournera pas en prison, ont précisé les juges.

Le tribunal l'a par ailleurs acquittée d'appartenance à l'organisation Etat islamique (EI), a relevé l'agence de presse néerlandaise ANP.

Interpellée à son retour à l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol en juillet 2016, Laura H. était accusée de participation à l'EI et de préparation de crimes terroristes.

Originaire de Leidschendam, près de La Haye, la jeune femme avait déclaré aux juges s'être rendue en septembre 2015 à Raqa, en Syrie, forcée à le faire par son compagnon violent, avant de s'enfuir.

Laura H., qui s'était déjà alors convertie à l'islam, avait rencontré Ibrahim I. via Internet en 2013 à l'âge de 17 ans, selon la radio-télévision publique néerlandaise NOS.

En Syrie, il travaillait dans une fabrique de bombes de l'EI, a-t-elle raconté.

"A en juger par ses déclarations, l'accusée savait avant son départ que son mari avait de la sympathie pour l'EI et qu'il voulait se rendre en Syrie", ont dit les juges.

Le ministère public avait requis une peine de 35 mois de prison, dont 24 mois avec sursis.

Au moins 280 personnes - dont un tiers de femmes - ont quitté les Pays-Bas pour se battre en Irak et en Syrie, selon l'agence antiterroriste néerlandaise. En mai, 45 d'entre elles étaient rentrées, 45 ont été tuées et 190 seraient encore au Moyen-Orient.