Monde

Le pilote de l'A319 a refusé de suivre ces instructions qui selon lui auraient conduit son avion droit dans la route du Boeing


ALASKA Une collision aérienne a été évitée de justesse le 21 mai à proximité de l'aéroport d'Anchorage en Alaska entre un Boeing 747-400 de fret et un Airbus A319, a indiqué vendredi le Bureau américain de la sécurité du transport (NTSB).

Les deux appareils avec au total 139 personnes à bord --137 dans l'A319 et deux dans le Boeing 747-- se sont approchés verticalement à une distance de 30 mètres et de 500 mètres horizontalement, précise le NTSB dans un communiqué.
L'événement s'est produit peu après que le Boeing 747 eut décollé à destination de Chicago et que l'avion d'US Airways, en provenance de Phoenix (Arizona, sud-ouest), effectuait son approche pour atterrir.

Selon l'équipage de l'Airbus, ils ont été contraints d'annuler une première tentative d'atterrissage en raison des vents arrière qui déviaient l'appareil de son couloir d'approche.

Le pilote a alors demandé de nouvelles instructions à la tour de contrôle. Les contrôleurs aériens lui ont dit de virer à droite et ont averti l'équipage du Boeing 747 en train de décoller.

Après que l'équipage de l'Airbus eut indiqué voir le Boeing, le contrôleur a indiqué au pilote de maintenir la séparation visuelle avec le jumbo jet, de monter à mille mètres d'altitude et de virer à droite.
Mais le pilote de l'A319 a refusé de suivre ces instructions qui selon lui auraient conduit son avion droit dans la route du Boeing.

Le contrôle aérien lui a alors dit de "surveiller sa vitesse de descente verticale" ce que le pilote de l'Airbus a fait, mais durant la descente l'équipage a perdu de vue le Boeing 747-400. Et à environ 500 mètres d'altitude le système d'alerte anti-collision de l'Airbus s'est déclenché avec une voix disant: "trafic, trafic".

Il n'y a eu aucun blessé ni dégâts aux appareils, a précisé le NTSB dans un communiqué, indiquant que deux de ses enquêteurs se rendront à Anchorage.

© La Dernière Heure 2010