Virée à cause de Valérie Trierweiler?

Publié le - Mis à jour le

Monde

Une dispute autour d'effets personnels perdus puis retrouvés serait à l'origine de l'écartement


PARIS Une nouvelle affaire Trierweiler a été ébruitée par la presse française. Bien moins gênante que celle du tweet en faveur de l'opposant à Ségolène Royal mais quand même. Selon "l'Express.fr", Valérie Trierweiler aurait ordonné l'exclusion d'une commissaire de son service de protection.

Le 1er avril, lors d'un déplacement du candidat socialiste à La Réunion, les deux dames avaient pourtant suivi son discours côte à côte. La commissaire de police avait même tenu une ombrelle au dessus de la tête de sa protégée. Pour la petite histoire, Valérie s'était laissée faire devant des regards médusés.

Plus tard, une dispute va pourtant éclater. Le 29 avril, la commissaire se fait sévèrement réprimander car les affaires du candidat et le sac de Madame avaient disparu. On les retrouvera plus tard, ils avaient simplement été déplacés par mégarde.

Hasard ou coïncidence, cette policière est la seule de tous les gardes du corps de la campagne de François Hollande à n'avoir pas été intégrée au Groupe de sécurité de la présidence de la République. "C'est Valérie Trierweiler qui n'a pas voulu la garder", assure une source policière à l'Express.

© La Dernière Heure 2012

Publicité clickBoxBanner