Monde C'est dans un post Instagram qu'une cliente de la compagnie United Airlines a fait part de sa mauvaise expérience.

Lors de l'Independance Day le 4 juillet dernier, Geneviève a pris un vol de la compagnie américaine reliant Londres Heathrow à Cichago. Une liaison qui ne s'est pas déroulée comme la jeune photographe originaire de la Windy City l'avait prévu. C'est ce qu'elle indique dans une publication sur Instagram.

"Sur ce vol, l'homme assis à côté de moi a commencé à se masturber" explique-t-elle. "Je me suis réveillée et je l'ai vu se toucher sous une couverture. J'ai réveillé la dame à mes côtés et suis allée prévenir un membre du personnel. Ils sont venus inspecter et ont confirmé que l'homme se masturbait en public."

A cette publication, elle joint une vidéo où l'on voit effectivement un homme effectuant des gestes de va-et-vient. 

Mais l'histoire ne s'arrête pas là, car si les deux passagères ont alors obtenu des autres sièges, encore disponibles dans l'avion, Geneviève se montre particulièrement "consternée" par la suite des événements.

"Ensuite, ils [les membres du personnel de cabine] ont commencé à blaguer de la situation demandant 'quel parfum je portais' et excusant ce passager 'qui avait bu un peu de vin'. Personne ne l'a arrêté, et on l'a laissé terminer avec un enfant assis à proximité de lui."

"Quand je suis sortie de l'avion, en premier, j'ai directement été en parler à la sécurité qui m'a demandé si je désirais une excuse de cet homme, ce que j'ai immédiatement refusé."

Fustigeant le comportement en vol de la compagnie, la jeune femme l'a également fait par après. "Il a fallu un mois et demi à United Airlines pour répondre à ma plainte. Et j'ai reçu cet email aujourd'hui, qui me consterne vu le manque de réaction dans une situation qui moi, en tant que femme, me terrorisait. Cet homme est clairement capable de faire pire."

Dans cette réponse, la compagnie explique "ne pas être en mesure d'honorer la demande de remboursement ou de présenter un geste commercial". "Un manque d'action dégoûtant" selon la passagère importunée.