Monde

Le comité central de la Zanu-PF, parti au pouvoir au Zimbabwe, a décidé d'écarter Robert Mugabe, rapportent plusieurs médias. 

L'ancien vice-président Emmerson Mnangagwa a été désigné à la tête du parti, a déclaré à l'AFP un membre de la Zanu-PF au pouvoir depuis 1980. C'est justement l'éviction de ce dernier qui avait provoqué le coup de force de l'armée la semaine dernière. "Une résolution a été adoptée pour démettre le président et le remplacer par Mnangagwa", a déclaré la source de l'AFP, sous couvert d'anonymat, à l'issue d'une réunion de la direction de la Zanu-PF consacrée à la prise de contrôle du pays par l'armée. La résolution appelle également M. Mugabe à démissionner de la présidence du pays.

L'épouse de M. Mugabe, Grace, 52 ans, a également été écartée du parti.

L'armée a pris le contrôle depuis une semaine - sans faire de victimes - de la capitale Harare, en soutien à M. Mnangagwa, devenu l'ennemi juré de la Première dame.

C'est Grace Mugabe, l'ambitieuse épouse du président, qui l'avait fait chuter début novembre. L'éviction de M. Mnangagwa visait à lui laisser le champ libre pour remplacer, le moment venu, son mari à la santé fragile.

Un scénario inacceptable pour l'armée, qui a décidé d'intervenir.