New-Tech

Une société californienne propose des retraites pour geeks. Il s'agit de séjours dans la nature, téléphones et ordinateurs éteints, pour retrouver le "vrai bonheur"


BRUXELLES On nous le répète tous les jours... Notre connexion quasi-permanente au numérique est mauvaise pour notre santé : troubles du sommeil, lésions cérébrales, risques de cancer. Aux Etats-Unis, l'addiction à Internet est même considérée comme une maladie mentale. Et pourtant, qui passe une journée sans consulter ses mails ? Qui éteint son ordinateur minimum deux heures avant d'aller se coucher ?

Le quotidien The Guardian rapporte sur son site l'existence du California's Camp Grounded qui propose des retraites pour geeks.

Pour 305 dollars (environ 240 euros incluant nourriture, couchette et ateliers), les campeurs sont invités à troquer ordinateurs, téléphones et tablettes au profit de relations réelles dans le but, selon le site, de "retrouver les vrais bonheurs de la vie" et de "retrouver les joies de l'enfance".

California's Camp Grounded se présente comme un grand camp scout, qui semble tout droit sorti des années septante, à voir le design utilisé pour le site. Durant cette cure de désintoxication pas comme les autres, on joue à « actions/vérité », on fait griller des marshmallows sur un feu de bois ou on pousse la chansonnette.

La société de bien-être "Digital Detox" ("désintoxication numérique") basée à Oakland est à l'origine de ce concept. Forte de son succès, elle compte élargir son offre de séjour pour stressés 2.0 au Nicaragua, au Costa Rica ou au Cambodge. Réunis dans les lieux isolés du monde, yoga et méditation, ateliers d'écriture et récoltes de mangues rythmeront le quotidien des participants.

Un marché en pleine expansion

Si la société californienne domine pour l'instant sur le marché de l'e-désintox, les tours opérateurs et agences de voyages ont bien compris qu'il y avait un business à saisir. Ainsi, un hôtel de Dublin suggère une formule de ce type à ses clients. Ceux-ci doivent enfermer dans un coffre-fort leurs gadgets pour la durée de leur séjour. En échange, ils reçoivent un kit de survie composé d'un jeu de société et de guides en format papier pour découvrir la ville de Dublin.

Plus haut-de-gamme, le groupe hôtelier Elite Island Resorts propose des séjours détox sur les îles grenadines. Prix ? 3000 dollars...

Il y a plus démocratique. La journaliste américaine Susan Maushart a décidé d'infliger une cure de désintoxication numérique à sa famille durant six mois. Elle a relaté son expérience dans un livre intitulé Pause. Si cette initiative est radicale - et peu réalisable pour beaucoup d'entre nous - elle vient nous rappeler qu'il est bon de se mettre de temps en temps en veille...

© La Dernière Heure 2013