New-Tech

Ce Virus d'un nouveau type est très dangereux pour votre santé surtout à l'adresse. Ne cliquez surtout pas ici

BRUXELLES Le destin d’un virus est, un jour ou l’autre, de se retrouver sur le réseau. S’insinuer insidieusement dans les câbles, se faufiler entre les fichiers, pénétrer dans les ordinateurs ni vu ni connu entre deux photos anatomiques et tout détruire ! Tout pulvériser ! Alors voilà, nous avons inoculé Virus là où il rêvait de baigner : Internet. Avec un seul objectif : vous rendre malade, vous écœurer, vous anéantir, vous dégoûter, vous faire perdre votre appétit de virtuel, vous donner la fièvre, plonger votre corps dans la putréfaction et vous transformer en un moins que rien, en une ridicule fétuque. Pour ce faire, Virus emploiera un agenda fourbe et pervers qui aura pour objectif de vous pousser à sortir toujours plus de chez vous, à débaucher votre corps dans des guindailles et soirées, à vous bourrer la tête d’insoutenables émotions au théâtre, au cinéma, à des concerts. Après quelques semaines d’agenda, votre corps commencera à présenter les premiers symptômes d’infection : yeux rouges, tympans troués, peau jaunâtre. Alors que vous voudrez remonter la pente, Virus vous assenera alors son terrifiant Agenda Ze Glande qui vous apprendra à ne plus rien faire, à rester là hagard et vide, à recevoir extatiquement l’oisivité. A ce moment, votre corps ne souffrira plus, vous deviendrez varech et disciple inconditionnel de Virus. Vous penserez être tranquille... Jusqu’à ce que vous ne cliquiez sur Gérard Morpion dont les malheurs vous rendront si heureux qu’une tornade de culpabilité attaquera sauvagement votre cœur. Cœur et corps éteints, le Virus s’en ira alors embrouiller votre cerveau avec une sélection Web en perpétuel grossissement. Vos neurones ne sauront plus où donner de la tête, les synapses éclateront, votre cerveau aura cessé d’exister. Désormais en phase terminale, vous recevrez un des nombreux cadeaux Virus (entrées gratuites pour des spectacles) en guise de remerciement pour votre visite.
Virus, c’est à éviter aujourd’hui sur www.dhnet.be/virus