New-Tech A chaque sortie d'un nouveau modèle du smartphone d'Apple, ce sont les mêmes photos qui inondent la toile : celles de fanatiques se pressant à l'entrée de la boutique la plus proche pour se procurer, au plus vite, leur modèle dans la couleur et la capacité qu'ils préfèrent.

Mais en ce vendredi, jour de la sortie mondiale du smartphone-anniversaire de la marque à la pomme, inutile de vous ruer chez l'Apple store où vous aviez prévu de camper patiemment. Il n'y a en effet aucun stock, ni en Belgique, ni en France.

Officiellement, Apple invoque une raison assez surprenante : l'entreprise a délibérément empêché la livraison et le stockage de l'iPhoneX sur notre territoire pour des raisons de sécurité. Elle désirait justement éviter de trop grands attroupements aux abords et dans les Apple Stores du pays pour éviter un scénario catastrophe.

Qu'à cela ne tienne, il est possible de commander votre iPhoneX en ligne. Vous pouvez également vous le procurer chez votre opérateur.

Files d'attentes partout dans le monde

Les ventes mondiales du coûteux iPhone X ont débuté vendredi avec des files d'attentes devant les magasins du géant californien Apple, qui a d'ores et déjà promis le succès commercial de ce smartphone anniversaire.

A Londres, Mathew Kam, étudiant en cinéma de 21 ans, n'était toujours pas sûr de pouvoir mettre la main sur un exemplaire, après avoir fait la queue pendant 16 heures.

Mohammed Haroon, 17 ans, explique, lui, que le smartphone à 999 livres représente à la fois son cadeau d'anniversaire et son cadeau de Noël.

Makan, 30 ans, informaticien, voit dans l'iPhone X un "grand pas" technologique. Il a profité des pré-commandes en ligne, ouvertes le 27 octobre, et se voit accueilli par une haie d'honneur d'employés.

Même traitement à Paris, dans le quartier de l'Opéra, pour les quelques acheteurs venus récupérer leur appareil. Quelques curieux sont simplement venus voir le modèle anniversaire - le "X" dans son nom évoque les dix ans du smartphone d'Apple.

"J'ai travaillé cet été pour pouvoir me l'offrir", explique Jérémy, 21 ans, étudiant en école d'ingénieur. Il a acheté la version la plus chère, à plus de 1.300 euros, plus que le salaire mensuel minimum en France.

A Francfort (Allemagne), Timo, écolier de 16 ans, a trouvé une file d'attente déjà longue à son arrivée à 07h30 heure locale: "j'avais envie d'être un des premiers à avoir l'appareil".

Tim, professeur, est venu d'Heidelberg, à 80 kilomètres de Francfort, pour récupérer son appareil réservé en ligne: "toutes les réservations étaient parties en moins de dix minutes".

Moins d'effervescence dans le quartier chic de Kolonaki, à Athènes, devant la boutique du distributeur agréé Apple, mais la responsable marketing, Natalia Revela, se targue d'une "forte demande" et du "succès du lancement".

L'avocat Vyron Hatzidromou, 38 ans, "achète toujours la dernière version à sa sortie, pour le hype et le fun". A près de trois fois le salaire minimum grec, le modèle qu'il tient en main, à 1.300 euros, est certes cher, "mais cela le mérite".

Premiers acheteurs en Asie 

Décalage horaire oblige, c'est en Asie que les amateurs d'iPhone avaient eu la primeur de cet iPhone qui se déverrouille par reconnaissance faciale et dispose d'un écran dernier cri de type OLE.

"De toute façon, les autres smartphones comme les Samsung ne sont pas beaucoup moins chers", déclarait Tony Yeung, un banquier de 35 ans, dans la file d'attente devant un Apple Store de Hong Kong.

Keith Li, un étudiant de 22 ans, raconte que tous ses amis ont mis des sous de côté pour s'offrir l'iPhone X.

A Singapour, environ 300 enthousiastes ont patienté toute la nuit. Supakorn Rieksiri et Kittiwat Wang, âgés de 22 ans, sont même venus exprès de Bangkok.

L'iPhone X, dévoilé mi-septembre en même temps que l'iPhone 8, vient concurrencer le Galaxy Note 8 de Samsung et le Mate 10 de Huawei sur ce créneau des smartphones haut de gamme.

Locomotive d'Apple, l'iPhone représente plus de la moitié du chiffre d'affaires du groupe. C'est dire si les déclarations jeudi de Tim Cook, son patron, sur des commandes "très fortes" de l'iPhone X et sa prédiction d'un "très bon" trimestre en cours, ont été bien reçues en Bourse.

Apple, qui vient aussi de publier un bénéfice net trimestriel en hausse de 19%, à 10,7 milliards de dollars, pèse désormais environ 890 milliards de dollars en Bourse, la première capitalisation du monde.

A Paris, l'organisation altermondialiste Attac a organisé une manifestation à l'occasion de la sortie de l'iPhone X pour dénoncer "10 ans d'évasion fiscale" qui "ont permis (à Apple, NDLR) d'accumuler plus de 230 milliards de dollars".

© BELGA