New-Tech C'est tout le mystère de Facebook. Comment le réseau social parvient-il à nous proposer des suggestions d'ami improbables ? 

En achetant ou en récoltant bien souvent nos données, en fonction du nombre d'amis en commun ou encore de l'appartenance à un même groupe. Entre autres. Le Nouvel Obs' avait par exemple répertorié trois cas de suggestions interpellantes au sein de leur rédaction.

  • Une journaliste de la rédaction s’est ainsi vu proposer un flirt dont elle n’avait pas noté le téléphone dans son portable ;
  • un autre collègue s’est vu proposer un pote qu’il n’a pas revu depuis 10 ans et qui venait de lui envoyer un mail ;
  • une autre enfin, sa femme de ménage, dont elle a le numéro de téléphone dans son portable, mais avec laquelle elle n’a jamais eu aucune interaction en ligne.

Kashmir Hill, une journaliste du site Gizmodo qui a étudié le sujet s'est penchée de très près sur une suggestion d'ami bien particulière: sa grande-tante dont elle ignorait l'existence.

A la base, elle n'avait apparemment aucun lien avec Rebecca Porter. Cette femme vit dans l'Ohio et est plus âgée qu'elle. Les deux femmes n'ont pas non plus d'amis en commun sur Facebook.

"Son nom de famille m'était familier. C'était le nom de mon grand-père biologique qui est un homme que je n'ai jamais rencontré. Il a abandonné mon père quand il était bébé. Mon père a été adopté par un homme dont le nom de famille est Hill et il n'a pas cherché à retrouver son père biologique jusqu'à ce qu'il devienne adulte. La famille Porter a vécu dans l'Ohio, j'ai grandi dans l'autre partie du pays en Floride. Je savais que cette famille existait mais il n'y avait aucune raison de penser que je les rencontrerai."

Son père a quant à lui rencontré son père biologique il y a quelques années lors de l'enterrement de sa maman (La grand-mère de Rebecca). Cependant, lorsque la journaliste lui a montré la photo de profil de Rebecca il ne l'a pas reconnue. Son père n'a d'ailleurs aucun compte Facebook. "J'ai envoyé un message à cette femme en expliquant la situation et je lui ai demandé si elle était liée à mon grand-père biologique. Elle m'a répondu 'oui'"

Rebecca était donc en fait sa grande-tante puisqu'elle s'est mariée avec le frère de son grand-père biologique. "Je ne te connaissais pas", lui a expliqué Rebecca par téléphone. "Je ne comprends pas comment Facebook a créé la connexion."

Après être restée un peu abasourdie pendant 15 minutes, la journaliste a essayé de savoir comment Facebook avait réussi à les mettre en contact.

"Mon père avait rencontré son mari en personne une fois après l'enterrement de ma grand-mère. Ils ont échangé des courriels, et mon père a eu son numéro dans son téléphone. Mais aucun d'eux n'utilisent Facebook. Ni les autres personnes entre moi et Rebecca Porter sur notre arbre généalogique. Facebook connaissait mieux mon arbre généalogique que moi", conclut-elle.

La jeune journaliste a essayé de contacter Facebook pour avoir des réponses à ces questions mais on a refusé de lui répondre. Le porte-parole du réseau social lui a tout de même conseillé de supprimer cette affinité si elle ne l'appréciait pas.