New-Tech Vacances de rêve, vie amoureuse épanouie, sortie entre amis, les murs Facebook de nos "amis" sont souvent parsemés d’événements plus heureux les uns que les autres. Mais notre  timeline est-elle pour autant le reflet exact de notre réalité ? Ou n'est-elle que le fruit d'un tri que nous exerçons sur ce qui nous arrive, afin de gagner en popularité jusqu'à atteindre le Graal: un  like ?

Shaun Higton, un réalisateur américain, s'est emparé de cette épineuse question pour en faire une vidéo saisissante, publiée par les Inrocks. On découvre son personnage dans un décor gris et sans relief. Celui-ci commence à "truquer" son mur Facebook dans le but de glaner l'approbation de ses contacts sur sa propre vie via le fameux pouce levé. "Sushis avec ma copine ce soir <3", écrit-il. En réalité, seule la fadeur d'une barquette réchauffée au micro-onde l'attend. Mais ça marche, les gens "aiment" et poussent ainsi le principal protagoniste à s'enfoncer dans son mensonge et son déni. Boulot et patrons ennuyeux deviennent des réussites professionnelles, relations sexuelles tarifées se muent en "union libre", etc. Jusqu'à ce que l'évidence ne revienne à la surface, sous la forme d'un statut transformant la page de l'anti-héros en mur des lamentations 2.0. Une simple petite phrase qui aura des conséquences sur sa vie sociale.

Tantôt triste, tantôt drôle, le court-métrage de Higton tend à nous interroger sur cette quasi obligation d'être heureux et la "dictature du like" qui prend une place prépondérante dans la vie de certains membres du réseau social. Devons-nous tout faire pour obtenir le précieux like que nous chérissons tant ? Sommes-nous obligés de mentir et de simuler le bonheur pour être digne d'intérêt ?