New-Tech Toutes les informations que vous fournissez sur les réseaux sociaux sont enregistrées, vendues et utilisées pour vous proposer de la publicité ciblée. Ce n'est un secret pour personne. Toutefois, découvrir ce que Facebook et Twitter savent réellement sur vous a toujours de quoi surprendre, même si on y est préparé. Vous voulez faire le test? Suivez le guide.


Comme l'indique le site Quartz, Facebook et Twitter, après avoir collecté des données sur chacun de leurs utilisateurs, ont la courtoisie de partager leurs conclusions avec eux. Il vous est donc possible de découvrir comment vous êtes vu par les annonceurs. Quels sont vos centres d'intérêts selon ces réseaux sociaux? De quel public-cible faites-vous partie? Faites le test pour Facebook et Twitter (il faudra retaper son mot de passe). Notons qu'il vous est possible, si vous le souhaitez, de modifier ces informations mais vous aurez alors des publicités ciblées en fonction des changements que vous avez effectués.

Le profil que vous venez de parcourir est plutôt déroutant n'est-ce pas?

Des infos correctes...

Si les infos de votre profil publicitaire sont vraies, c'est totalement logique. Les réseaux sociaux analysent chacun de vos clics pour en retirer de précieuses informations. Par exemple, si vous faites une recherche dans Facebook sur un jeu de société, le réseau social vous catégorisera directement dans la catégorie "fan de jeux" et vous proposera des annonces en fonction. Si vous vous connectez une ou plusieurs fois depuis le même lieu, vous intégrerez la base de données du dit-lieu et recevrez des publicités pour des restaurants à proximité. Si les réseaux sociaux voient juste, c'est parce que d'une manière ou d'une autre, vous leur avez donné ces informations... ou que vous leur avez donné l'autorisation d'aller les prendre ailleurs.

... d'autres complètement à côté de la plaque

Dans notre cas, certaines informations étaient complètement fausses. Comme l'explique le site Quartz, certaines informations sont même carrément contradictoires. Ainsi, une personne a été placée à la fois dans la catégorie des "18-25 ans" et dans celle de "maman d'une famille très nombreuse". Twitter pensait que cette personne avait un enfant, ce qui n'était pas le cas. Dans le doute, les réseaux sociaux placent la personne dans une catégorie même s'ils ne sont pas sûrs à 100% qu'elle y corresponde. "Les annonceurs ont tendance à brasser large pour s'assurer de toucher suffisamment de personnes faisant partie du public-cible recherché", explique le journaliste. Plus un utilisateur est placé dans différentes catégories, plus il y a de chance que l'une d'entre elles soit parfaitement adaptée. 

Bonne nouvelle : les réseaux sociaux ne sont donc pas parfaits et ne savent pas (encore) tout de nous.