New-Tech

"Plus tôt dans l'année, mon ami Max m'a ramené un couteau de son voyage au Japon. Le soir-même, j'étais couchée dans mon lit, je regardais Instagram (ndlr : qui appartient à Facebook). Et là, je vois passer une publicité avec exactement le même couteau que celui que j'avais reçu. Je me suis levée, j'ai été dans la cuisine pour comparer mon couteau et celui sur l'écran. C'était exactement les mêmes! Je n'ai pas fait de recherche sur Google concernant ce couteau, pris une photo de lui ou même envoyé un message à propos de ce cadeau. La seule conversation que j'ai eue était en face à face avec mon ami Max quand il me l'a donné. C'était plus qu'une simple coincidence", explique Oscar sur The Outline.

Nombreux sont les internautes qui remarquent également des publicités pour de la nourriture et ce, alors qu'ils venaient juste de dire à voix haute combien ils avaient faim et avaient justement envie de manger ce qui se trouve sur la pub qui vient d'apparaître comme par magie à l'écran.

Comme l'explique Slate.fr, le projet "New Organs" s'est d'ailleurs mis en tête de compiler différents témoignages pour constituer la base de son enquête et voir "à quel point les entreprises surveillent, exploitent et manipulent les données". "Avez-vous déjà eu l'impression qu'internet en savait plus sur vous que ce que vous pensiez? Peut-être avez-vous mentionné quelque chose dans une conversation qui est apparu plus tard dans une publicité en ligne ou avez remarqué que le contenu de vos pubs changeait en fonction de votre localisation?". Si c'est le cas, ce projet vous invite à raconter votre expérience (en anglais) sur son site internet.

Alors Facebook peut-il vraiment écouter nos conversations?

"Les gens en viennent à cette conclusion parce qu'ils voient des pubs étrangement précises, sur des vacances juste après qu'ils en aient parlé ou sur des nouvelles voitures après qu'ils aient dit tout haut qu'ils avaient cassé la leur", explique The Independent.

L'entreprise américaine assure quant à elle ne pas prendre le contrôle du microphone de notre téléphone pour nous imposer des pubs personnalisées ou pour changer ce que nous voyons dans notre fil d'actu. Et, quand on y réfléchit, Facebook n'a pas besoin d'en arriver là puisqu'il dispose déjà d'une énorme quantité de moyens pour récupérer nos données. Si Facebook semble connaître des choses sur nous, c'est parce qu'il collecte des informations pointues en se servant de plusieurs sources : nos recherches, nos pages likées mais également... nos amis.

"Les pubs personnalisées sont juste les conséquences d'un ciblage très pointu des publicités", poursuit The Independent.

Reprenons l'exemple de la publicité pour de la nourriture, il y a fort à parier que si vous voyez un burger bien juteux vers 19h, c'est parce que vous avez fait plusieurs recherches sur des burgers les jours précédents ou que vous vous êtes arrêté plusieurs secondes sur une photo de burger qui passait dans votre fil d'actu. Tout ça, Facebook le sait et peut donc vous proposer une publicité pour un burger à l'heure à laquelle vous aurez sans doute faim. Il n'y a là rien de "magique" ou d'étrange dans ce processus.

En revanche, comment Facebook peut-il connaître notre numéro de téléphone fixe alors que nous ne l'avons jamais renseigné ?

Nos amis nous "trahissent"-ils ?

Encore une fois, Slate.fr livre une explication sur base d'une étude récente réalisée par l'Université de Princeton, la Northeastern University et des explications du site Gizmodo.

Quand un utilisateur s'inscrit sur Facebook, il peut, s'il le souhaite, partager ses contacts avec le réseau social pour retrouver facilement ses amis. Sauf qu'il arrive parfois que les numéros encodés dans la liste de nos contacts ne veulent rien dire pour Facebook : c'est le cas d'un numéro de téléphone fixe puisque Facebook fonctionne avec des numéros de gsm. On pourrait donc supposer que Facebook ne prenne pas la peine de garder un vieux téléphone fixe en mémoire. Mais c'est faux ! Si, dans les contacts de l'utilisateur, le numéro de téléphone fixe est associé à une adresse e-mail que Facebook connait, il fait automatiquement le lien entre les deux. Imaginez qu'un de vos amis ait noté votre numéro de gsm, votre numéro de téléphone fixe et votre adresse e-mail dans son répertoire sous un même nom et qu'il accepte de partager ledit répertoire avec Facebook... Hé bien, Facebook aura en sa possession votre numéro de téléphone fixe, même si vous ne le lui avez jamais donné. Un numéro dont les annonceurs peuvent se servir pour vous proposer des publicités personnalisées en fonction de vos goûts !

D'après Gizmodo, Facebook ne dit pas clairement aux utilisateurs quelles sont les données utilisées à des fins publicitaires et ne leur permet pas de "contrôler directement quelles sont les informations personnelles utilisées pour leur envoyer des publicités". Si Facebook reconnaît pouvoir user des contacts de sécurité pour permettre aux annonceurs de mieux cibler leurs pubs, le groupe estime informer les usagers de façon claire. "Nos découvertes restent vraies, même quand on active les paramètres de confidentialité" au niveau maximum de protection, affirment-ils.

La gestion des données personnelles et leurs utilisation à des fins commerciales par les plateformes technologiques, en particulier par Facebook, sont décortiquées par de nombreux chercheurs et médias, en particulier depuis le scandale retentissant en mars autour de Cambridge Analytica, du nom d'une firme britannique qui a récupéré les données personnelles de dizaines de millions d'utilisateurs de Facebook à leur insu.


Facebook vous connaît mieux que vos proches

Selon une recherche britannique, nos likes permettraient à Facebook d'en savoir plus sur notre personnalité : si on est curieux, agréable ou impulsif. Mais ce n'est pas tout.

Comme l'expliquait Michal Kosinki, psychologue et spécialiste des données, interrogé par Envoyé Spécial, "avec 10 likes, Facebook vous connait mieux que vos collègues. Avec 100 likes, il vous connait mieux que votre famille. Et avec 230, ils vous connait mieux que votre conjoint."

Vous voilà prévenus !