New-Tech Les exemplaires récupérables pourront, quant à eux, être remis sur le marché.

Samsung avait dû stopper la production du dernier-né de la gamme, le Galaxy Note S7. Il était destiné à concurrencer l’IPhone 7 d’Apple, mais, victime d’explosions au niveau de la batterie, le téléphone avait dû être rappelé en masse.

Se posait alors la question de savoir ce que ces 4,3 millions de brûlants smartphones allaient devenir. Le leader mondial de la téléphonie a annoncé via un communiqué que trois solutions se présentaient pour le recyclage de ce smartphone.

La première consiste en une remise sur le marché des terminaux peu abîmés, après quelques retouches et réparations. La deuxième solution concerne les exemplaires qui sont trop abîmés pour être reconditionnés. Ceux-ci seront dès lors démontés, et les pièces encore viables seront utilisées comme pièces détachées, pour réparer les Note 7 reconditionnables. Tout ceci après une série de tests de sécurité, bien entendu.

La dernière solution est,au cas où rien n’est récupérable dans le smartphone. La marque sud-coréenne s’est engagée à faire appel à des entreprises spécialisées pour extraire les métaux en utilisant "des méthodes respectueuses de l’environnement" comme il est indiqué dans le communiqué.

Cette décision est reçue comme une véritable victoire du côté de Greenpeace : "Tout en saluant la nouvelle, Greenpeace demande plus de détails sur le plan de recyclage de Samsung et se félicite de cette victoire majeure, obtenue grâce à la pression des citoyens. C’est un premier pas important vers un changement dans la façon dont nous produisons nos appareils électroniques", nous indique l’ONG.

Samsung soigne donc bien son image, quelques heures avant la présentation officielle du Galaxy S8…