New-Tech Plus de 10.000 virus par mois et 30 hackers par jour. Le saint-site est assailli de toute part

BRUXELLES La lutte entre le bien et le mal. Satan contre les Saints. Les anges contre Lucifer. Depuis que l'homme existe, sans cesse forces sombres et claires s'affrontent. Le Net n'échappe pas à cet éternel combat. Défiant la déliquescence morale de notre société virtuelle, le pape et son Vatican se sont posés sur la Toile le jour de Noël 1995.

Depuis, le site Internet du Saint-Siège n'a cessé de subir les attaques des suppôts de Satan, ces hackers malveillants qui, par milliers, armés de virus incandescent, tentent de forcer la sainte porte du Vatican. va. "Les jeunes Américains sont les pirates les plus nombreux et les plus agressifs (...) mais heureusement, jusqu'à présent personne n'a réussi à pénétrer le site grâce à une équipe de spécialistes qui ont pu déjouer toutes les attaques", confie l'archevêque Claudio M. Celli.

Le jeu en vaut la chandelle: le site du Vatican abrite depuis peu une stupéfiante visite virtuelle et complète des musées du Vatican. La Chapelle Sixtine, chef-d'oeuvre de Michel-Ange peut s'admirer jusque dans les moindres détails. Une Beauté incomparable...

Le site

© La Dernière Heure 2003