New-Tech Star de l’IFA 2017 de Berlin, le smartphone a réussi à éclipser le Galaxy Note 8 au hypomètre, en attendant l’iPhone 8 mardi. Mais pourquoi donc ?

Qui l’eût cru : LG is the new sexy ! Unanimement, tant par la critique que par le public, sa dernière création smartphonienne, le LG V30, a emporté les suffrages. "Nouvelle star des smartphones" par-ci, "meilleur smartphone de l’année par là", il n’est pas improbable qu’après quelques tentatives, tantôt remarquables (le LG G4), tantôt manquées (les G5 et G6), l’autre géant sud-coréen ne revienne définitivement et solidement dans la course au téléphone intelligent. Mais qu’a donc de si spécial ce fameux V30 ?

C’est simple : un condensé de tout ce que le marché demande aujourd’hui, en embrassant franchement une voie que LG n’avait empruntée que d’un pas hésitant jusqu’ici : celle du haut de gamme. Tant en termes de hardware embarqué, que de précision d’assemblage, de matériaux (dont le verre, particulièrement mis à l’honneur) et de finition.

Le V30 est ce que le G6 aurait dû être

À l’origine du succès (pas encore commercial, mais en tout cas médiatique) du V30, il y a un acte manqué : le LG G6. Qui avait déçu l’assistance, malgré de nobles intentions.

158 grammes sur la balance pour une épaisseur très contenue de 7,3 mm : il ne faut pas plus au LG V30 pour caser son écran XXL de 6 pouces. Un écran OLED, technologie que LG fut le premier à développer, et dans laquelle il croit plus que jamais (il est d’ailleurs l’un des moteurs des ventes de téléviseurs OLED, et de la démocratisation à venir de celles-ci). Résolution de1440 x 2880 pixels (donc bien au-delà du Full HD), densité de 537 points par pouce, contraste quasi-infini (forcément, c’est de l’OLED) : la dalle de ce V30 frôle la perfection. Quasi-intégrale, puisqu’elle truste 82 % de la façade avant du terminal, elle nous permet de manipuler un écran immense dans un smartphone qui ne l’est pas tant que ça.

Une approche photo et vidéo qui promet du lourd

Inside, que du classique, mention grande distinction : 4 Go de RAM, le récent processeur Snapdragon 835 (présent dans toutes les bêtes de course du marché), une batterie de 3.300 mAh qui devrait faire le taf, 64 Go de mémoire de stockage (extensible via microSD), la norme IP68 pour l’étanchéité, un lecteur d’empreinte digitales vif comme l’éclair, un partenariat sonore avec une marque de prestige (Bang&Olufsen) ainsi que la reconnaissance faciale : tout y est. Ce qui est moins classique : l’approche photo de l’engin. À l’avant, un capteur de 5 Mp tout à fait standard, ràs. Au dos, en revanche, le double capteur (c’est devenu la norme) de 16 Mégapixels a une particularité majeure et inédite : son ouverture à f 1,6, ce qui veut dire que "l’œil" du smartphone va s’ouvrir plus grand et laisser passer plus de lumière. Les optiques, en verre (c’est peu fréquent sur les smartphones), devraient parachever de faire de ce mobile un king de la photo et de la capture vidéo…

Attendu en Belgique vers octobre, sans prix encore officiellement arrêté (sans doute autour des 700€-800 €), il n’est pas improbable que le V30 mette la misère aux Galaxy S8 et Note 8. Pour l’iPhone, on attendra mardi, et l’annonce des nouveaux joujoux pommés…