New-Tech Grand bruit avait été fait autour du site de musique en ligne Napster qui détroussait les œuvres des artistes

NEW YORK La saga Napster vient certainement de tourner son dernier épisode ce lundi. Un accord à l'amiable est intervenu entre le fournisseur de musique en ligne et les auteurs-compositeurs américains. Un accord bicéphale: fin du contentieux devant les tribunaux et arrangement quant à l'utilisation future des morceaux sur le Net.
Cet accord prévoit le paiement de 26 millions de $ par Napster aux différents créateurs (auteurs, compositeurs, éditeurs) et aux propriétaires de droits d'auteurs pour l'utilisation passée des chansons sans autorisation. Et si cela ne suffisait pas à démontrer la bonne volonté du site, Napster s'est engagé à verser anticipative ment une somme de 10 millions de $ dans le même ordre d'idée. Un agreement conclu avec le National Music Publishers' Association et le Songwriters'Guild of America. Comme le faisait remarquer George David Weiss, président de la Guilde:" il s'agit d'un véritable bon en avant. Cet accord va conduire à une croissance sans précédent de la musique en ligne sous droits d'auteur".
Cependant, il faut encore l'aval de la juge Marilyn Hall Patel à San Francisco devant qui fut déposée, il y a plusieurs mois, la plainte des maisons de disque. Rappelons que le site Napster rouvrira ses portes à la fin de l'année sous un nouveau système d'abonnement. Il proposera en ligne la musique de trois grandes maisons de disques: BMG, EMI Time Warner Music