New-Tech Les banques sont nombreuses à mettre en garde leurs clients.

Les banques restent en alerte et rappellent encore et toujours à leurs clients de ne pas dévoiler codes pin ou d’accès à la banque en ligne. C’est par exemple le cas de Belfius Banque qui a encore tweeté ce message hier, comme elle le fait régulièrement.

Il est vrai que les appels à la prudence restent de mise. En 2016, la Fédération du secteur financier (Febelfin) a été informée de 475 cas de fraude à la banque en ligne, contre 283 en 2015, soit une hausse spectaculaire de 70 %. Ce n’est pas rien.

Dans la plupart de ces cas, les fraudeurs ont approché leurs victimes en leur envoyant un courriel de phishing. "Par le biais de ces faux courriels, les fraudeurs essaient de pêcher les codes bancaires de leurs victimes et/ou d’obtenir d’elles qu’elles leur envoient leur carte bancaire", explique Febelfin.

La situation s’est-elle modifiée depuis le début de l’année ? "Les données relatives au pre mier trimestre de 2017 devraient être disponibles fin mai", précise Rodolph de Pierpont, porte-parole.

Si la hausse des cas de fraudes a été spectaculaire l’an dernier, cela est dû à une évolution de la technique.

"Clairement, en 2016, la tendance a basculé vers le particulier. Reste à voir si c’est une tendance à plus long terme ou si cela s’est produit plutôt par hasard", commente Wouter Vanderheere, co-fondateur et gérant de TopCompare.be.

Cette différence d’approche a eu comme première conséquence de diminuer le montant global des fraudes, qui est passé de 1.018.000 en 2015 à 441.214 euros en 2016, soit en moyenne moins de 1.000 euros par cas l’an dernier contre plus de 3.000 euros un an plus tôt.

Si les fraudes sont en augmentation, elles sont à relativiser. Le nombre de souscriptions à la banque en ligne est passé de 1,8 million en 2003 à 11,1 millions en 2015, rappelle TopCompare.be.

À cela, il fallait ajouter fin 2016 3,29 millions d’abonnés pour la banque mobile, un chiffre qui augmente chaque jour.

Il n’en reste pas moins que la vigilance permet d’éviter un tel désagrément.


Les techniques des fraudeurs

Comment éviter de tomber dans le panneau ? En connaissant les techniques des fraudeurs pour vous mener en bateau.

Phishing à la carte bancaire. Le fraudeur se fait passer pour un banquier en ligne et demande au client d’introduire son code pin sur un site quasi-identique á celui de la banque et qui est bien entendu faux et à renvoyer sa carte bancaire à une adresse communiquée par les fraudeurs, rappelle TOPCompare.be. Les fraudeurs peuvent ensuite s’en donner à cœur joie.

Phishing au code de banque en ligne. Le client est invité à introduire sur un site internet semblable à celui de la banque, bien entendu faux, les codes à l’aide desquels il se connecte pour pouvoir effectuer ses opérations de banque en ligne et signer ses paiements. La porte est alors grande ouverte à la fraude.