New-Tech Les opérateurs sont à l’initiative de la fin de la neutralité du Web. Ce sont eux qui pourront en tirer le plus d’avantages.

La décision de mettre un terme à la neutralité du Web ne concerne pour l’instant que les États-Unis. Mais comme ce qui se passe outre-Atlantique a souvent tendance à se reproduire en Europe, il n’est pas trop tôt pour s’inquiéter de la disparition de ce pilier fondateur d’Internet. D’autant que la CEO de Proximus, Dominique Leroy, s’est déjà déclarée favorable à une révision de la neutralité du Web.

(...)