New-Tech

Acheter anonymement de la drogue ou des armes de guerre, acquérir des numéros de cartes bancaires volées avec leur code secret, blanchir de l’argent sale, accéder à des sites pédopornographiques et même recruter un tueur à gages : c’est tout ça (aussi) le darknet.

Consultant en cybersécurité et hacker, Luigi Scarpinati en maîtrise le fonctionnement. À son domicile, où il travaille à la protection de portails Web, de données, d’ordinateurs et d’objets connectés, il nous a ouvert l’accès du sous-réseau Tor, l’un de ceux où se concentrent les marchés noirs et les activités criminelles. Le pire, et même le pire du pire, y côtoie le meilleur car c’est également là que des journalistes établis dans des dictatures alimentent leurs blogs d’information.

[...]

Découvrez la suite de cet article dans notre Edition Abonnés. Si vous n'êtes pas encore inscrit, découvrez nos offres et nos tarifs ci-dessous.