New-Tech

La justice américaine a mis un terme à la bataille sanglante pour la possession du nom de domaine sex.com

SAN FRANSISCO Stephen Cohen a vu son empire pornographique se ramollir après que le juge James Ware lui ait ordonné de concéder le nom de domaine le plus célèbre au monde à son vrai propriétaire, Gary Kremen, un homme d'affaire modeste qui avait eu du pif en déposant en bonne et due forme le nom sex.com en 1994.
Selon les avocats de Gary Kremen, M. Cohen se serait attribué la propriété du nom de domaine en 1995 en présentant un faux certificat de transfert de propriété à Network Solutions, une société spécialisée dans l'enregistrement des adresses internet. "Je suis seulement un petit gars et il s'agit d'un gros bonnet qui a construit un empire sur la fraude et la supercherie" a déclaré M. Kremen, fou de joie à la sortie du tribunal.
Quant à Georges Cohen, même s'il perd le nom de domaine, il aura quand même eu le temps d'amasser en six ans un joli paquet d'argent. Sa société qui gèrait le site et était située aux Iles Vierges (!) lui a quand même rapporté 800 millions de FB de salaire et quelques 4,7 milliards de FB sous forme de stock-options. Le site enregistrait 25 millions de connexions par jour.