New-Tech Ce n’est pas vraiment du cloud gaming, pas tout à fait du leasing. Mais Shadow permet d’accéder à un PC de fou furieux à distance, sous Windows 10. Et c’est vraiment nouveau… Explications.

C’est une première. Ce que la start-up française Blade est en train de réaliser avec Shadow, personne ne l’a fait avant elle. Du moins, pas comme ça. Des services de cloud gaming, effectivement, on connaît. Le principe de disposer de la puissance d’un super PC qui n’est pas dans votre bureau mais dans un data center n’est pas tout à fait neuf. Sauf qu’ici, Shadow, c’est plus que ça. C’est d’un véritable PC haut-de-gamme, entièrement à vous, dont vous disposez à distance. Il fait tourner une licence Windows 10, mais pour le reste, c’est à vous d’en faire… ce que vous voulez. Installer vos programmes et/ou jeux, télécharger vos fichiers, faire de la bureautique, du montage vidéo, et, bien sûr, jouer à vos jeux vidéo.

Une aubaine pour les gamers

C’est d’abord aux gamers que ce très gros projet issu de la french-tech se prédestine tout d’abord, vu la config musclée offerte et l’upgrade très fréquent du hardware exploité par Shadow (au moins une fois par an). Un exemple : Shadow a débuté avec une carte graphique Nvidia GTX 1070. Il est rapidement passé à la GTX 1080, et vient d’adopter la surpuissante Quadro P5000, toujours de Nvidia ! Une carte graphique qui flirte avec les 2.000 € pour le client lambda… En sus, la machine que vous louez à distance est équipée d’un processeur Intel Xeon, de 12 Go de RAM en DDR4 et d’un disque dur SSD de 256 Go.

Pour accéder à votre PC Shadow (localisé dans un data center à Marcoussis, dans l’Essonne), plusieurs possibilités :

Soit vous vous y connectez via une machine dont vous disposez déjà : un smartphone ou une tablette Android (le client iOS est en cours de développement), un PC, un Mac, voire même une télé (si elle dispose d’Android TV). Vous avez donc bien lu : avec Shadow, votre smartphone vous permet d’accéder à un PC haut de gamme. Et même un Mac fera tourner des jeux vidéo en 4K, zéro latence !

Soit vous vous procurez le boîtier développé par Blade. Compact sans être vraiment petit, il offre toute la connectique nécessaire (USB 3.0 et 2.0, port casque, Displayport, HDMI, Ethernet Gigabit, etc.) un design géométrico-anguleux souligné par un éclairage rouge, et est promis sans chauffe ni bruit de ventilation. Initialement, Shadow imposait ce boîtier. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Vous pouvez vous en passer, mais aussi le louer à 7,95 € par mois ou l’acheter pour 119 € s’il vous tente. Clavier, souris et afficheur ne sont pas inclus.

Grosse connexion requise

Reste ce point décisif : l’accès à la machine qui vous est dédiée, mais donc distante, nécessite une connexion solide. Surtout lorsqu’il s’agit de streamer des flux de jeu vidéo en 4K, à 60 FPS… Après plusieurs levées de fonds consécutives, Blade serait toutefois parvenu à établir un algorithme de compression particulièrement performant, capable de streamer de manière fluide un jeu exigeant des 10Mb/s de download.

Le problème se pose, ceci dit, plus pour les Français (moins bien lotis en termes de vitesse) que les Belges, mais il est clair qu’une connexion coaxiale (Voo, Telenet), fibrée ou VDSL2 est un sacré plus…

Shadow est dispo en Belgique depuis quelques jours. Le service coûte 29,95 € par mois avec un engagement d’un an, 34,95 € par mois avec un engagement de trois mois et 44,95 € par mois, sans engagement. Le boîtier, optionnel, est vendu 120 € ou proposé à la location 7,95 € par mois.