New-Tech

Cinq Belges sur cent disent ne pas du tout pouvoir se passer de leur GSM en conduisant, selon un sondage publié mardi par l'Institut Vias à l'occasion de la journée mondiale sans téléphone portable. Il existe toutefois une grosse différence entre les Régions: les Flamands ne sont que 2% à être totalement "accros" à leur téléphone, alors que les Bruxellois (6%) et les Wallons (10%) sont respectivement 3 et 5 fois plus nombreux. Pourtant, trois quarts des Belges (74%) se disent irrités par les automobilistes qui utilisent leur GSM pendant la conduite.

Dans les faits, un Belge sur sept (14,2%) avoue avoir utilisé son GSM la semaine dernière pendant qu'il conduisait. Chez les jeunes, ce pourcentage grimpe à 1 sur 5 (20%). Chez les plus de 55 ans en revanche, le pourcentage n'est que de 5%. La plupart des gens utilisant le GSM au volant ont toutefois recours au kit mains libres. Par ailleurs, 5% des conducteurs signalent avoir lu un SMS ou un mail au volant la semaine dernière. 3% ont envoyé un mail ou un SMS avec le GSM en main. 2% ont avoué avoir téléphoné en tenant le GSM à la main. "Selon les estimations les plus prudentes, au moins 5% de l'ensemble des accidents de la route avec blessé ou tué sont dus à l'usage du téléphone mobile au volant, ce qui représente donc chaque année au minimum 30 tués et 2.500 blessés dans notre pays", conclut Vias.