New-Tech À une semaine d’intervalle, les deux fabricants de smartphone, Samsung et Huawei, annoncent la sortie d’appareils dotés de plusieurs capteurs photos sur la face arrière du téléphone : le Samsung Galaxy A9 et Huawei Mate 20 Lite et Pro. Mais pourquoi cette inflation de capteurs ?

La raison est simplement l’épaisseur de plus en plus réduite des smartphones. Il est plus facile de multiplier les capteurs avec des focales différentes que de créer un capteur unique avec un zoom optique de qualité qui devrait se loger dans 8 mm d’épaisseur.

Au début du smartphone, il n’y avait qu’un capteur. Au fil des évolutions, il est devenu de plus en plus performant jusqu’au point où les smartphones ont remplacé les appareils photos compacts. Comme cette fonction des "téléphones intelligents"a séduit un large public, les fabricants ont développé la performance des capteurs photos pour en faire un de leurs arguments de vente. Par exemple, ils sont devenus plus sensibles à la lumière pour réaliser de meilleurs clichés dans des mauvaises conditions de lumière (nuit, intérieur). Ensuite, un deuxième capteur est apparu pour effectuer des images avec de la profondeur de champ, afin de simuler le flou des objectifs photo traditionnels. Ne parlons pas des selfies…

Mais dans cette course à détrôner les "vrais" appareils photos, il restait un obstacle : les téléphones ne pouvaient faire des images de qualité au moment de zoomer. Il fallait se rapprocher des personnes ou des objets pour les photographier, sans perdre en résolution. Pour pallier ce problème, le procédé de zoom digital a été mis au point, mais il donne des résultats assez moyens. Il repose sur le recadrage dans un fichier de plusieurs millions de pixels pour en faire un plus petit, mais la qualité de l’image dépend alors de la résolution du capteur. Une autre solution est d’ajouter une optique devant l’objectif de l’appareil photo. Vous trouvez de nombreux accessoires de ce type sur les sites spécialisés, comme les ExoLens.

La solution la plus simple est toutefois de multiplier les capteurs spécifiques. C’est ainsi que le Samsung Galaxy A9 comporte 4 capteurs et le Huawei Mate 20 3 capteurs sur la face arrière.

Le Samsung Galaxy A9
© Samsung
Les capteurs du Samsung Galaxy A9 se répartissent de la façon suivante : un capteur pour les photos grand-angle, un capteur pour les prises de vues normales et un capteur dédié aux photos rapprochées (téléobjectif). Le 4e capteur sert à créer de la profondeur de champ numériquement étant donné que les capteurs possèdent une grande ouverture fixe pour assurer une netteté importante. Il est impossible de "créer" du flou optiquement.

Le Huawei Mate 20 Pro
© Huawei
Le Huawei Mate 20 Lite ou Pro, par contre, ne comporte que 3 capteurs de focales différentes : un capteur pour le grand-angle, un autre pour une focale normale et le dernier comme téléobjectif.

À noter que la taille des capteurs et donc des images produites varient en fonction de marques. Cela varie de 5 mégapixels à 24 dans le cas de Samsung et de 8 à 40 mégapixels dans le cas de Huawei Mate 20 Pro.

La multiplication des capteurs va-t-elle assurer de meilleures photos ?

Si le nombre de pixels du capteur est important, les photos seront de qualité. D’ailleurs, l’augmentation de la taille des capteurs photosensibles sera sans doute la prochaine évolution des téléphones. Les capteurs des appareils photos traditionnels ont une surface plus grande pour une meilleure sensibilité, qui permet d’enregistrer plus de détails. Le Huawei Mate 20 Pro comporte un capteur de 9,1 mm de diagonale pour une diagonale de 43 mm dans le cas des appareils reflex numériques. On se rend compte qu’il y a encore de la marge d’évolution pour la partie photo des smartphones.

Doit-on s’attendre à une multiplication des capteurs ?

Affirmatif. Par exemple des images du futur Nokia 9 Pureview montrent cinq capteurs sur sa face arrière. On pourrait imaginer un capteur avec une focale de 300 mm. Le défi pour les techniciens sera d’utiliser tous ces capteurs, non plus indépendamment, mais de les assembler pour créer des images gigantesques comme les photos de type gigapixels comme dans cette exemple de photo de Londres.