New-Tech Au volant de votre voiture, vous êtes résolus à occasionner un accident. Choisissez-vous de foncer sur cinq piétons adultes pour sauver un bébé, ou l'inverse? 

Ces dilemmes moraux très dérangeants sont posés par la ' Moral machine', un outil créé en juin 2016 par le MIT et le CNRS. À première vue, l'internaute doit répondre à une série de questions agencées sous la forme d'un jeu. Le but est de se mettre dans la peau d'un véhicule auquel des choix cornéliens sont imposés. Depuis sa création, 39,61 millions de personnes de 117 pays ont enregistré leurs préférences en matière d'évitement dans ce simulateur. Les résultats pays par pays ont été compilés dans une infographie interactive.

Dans l'onglet 'Judge', les internautes sont amenés à se prononcer à la place d'un véhicule autonome. La série de dilemmes moraux de la "Moral machine" pourrait donc donner des idées aux fabriquants de voitures autonomes et servir de base aux paramétrages de ces dernières en vue de les préparer à ce genre d'incidents 'inévitables'.

Quels résultats?

L'un des premiers constats c'est que très peu de participants au sondage ont choisi l'option de ne rien faire. Les Chinois s'avèrent a contrario particulièrement nombreux à préférer l'inaction. Quant au comportement du Belge, il est similaire à celui du Norvégien. C'est-à-dire qu'il aura plus tendance à épargner le plus grand nombre d'êtres humains, les piétons, les femmes, les enfants. Par contre, il n'aura pas tendance à "écraser" les personnes en surpoids, contrairement aux Lituaniens et aux Serbes.

L'autre révélation, c'est la formation de trois groupes de 'pensées'. Il y a l''Occident' (avec plusieurs pays d'Europe et d'Amérique du Nord), l''Orient' (Asie et monde musulman) et le 'Sud' (Amérique latine). Pourtant, “ces groupes sont entièrement basés sur les réponses à la Moral Machine, l'algorithme ne sait absolument pas où se trouvent ces pays dans le monde”, ont déclaré les chercheurs à l'origine de la "Moral Machine" à Sciences et Avenir. Les données des pays d'Afrique ne sont pas représentées pour la plupart.

© Moral Machine, MIT

Et parmi ces groupements d'individus, on observe des choix drastiquement différents, que l'on peut assimiler à trois grands modèles moraux. Par exemple, les réponses provenant du Royaume-Uni rejoignent celles d'Amérique du Nord et d'Australie. L''Orient' est moins figé sur la sauvegarde des enfants par rapport aux personnages âgées et dans les pays du "Sud", le dillemme entre "épargner un humain" ou "épargner un animal" n'offre pas de résultats aussi nets qu'ailleurs. Parmi les autres observations, le Japon est par exemple le pays qui sauve le plus de piétons, et la France celui qui épargne le plus d'enfants et le second à sauver les femmes en priorité.