Santé

Test-Achats avertit lundi de la présence de substances nocives dans pas moins de 15 baumes à lèvres sur les 21 testés par l'organisation de défense des consommateurs. 

Celle-ci exige dès lors que de nouvelles mesures soient prises au niveau européen. "Nombre de cosmétiques contiennent des huiles minérales. Pour des produits d'entretien de la peau, pas de problème. Mais il en va tout autrement si une partie du produit peut être ingérée, comme c'est le cas avec les baumes à lèvres. En effet, les huiles minérales sont à l'origine de substances qui, une fois ingérées, sont potentiellement nocives pour la santé", alerte Test-Achats dans un communiqué publié lundi.

Ces substances sont les MOSH (Mineral Oil Saturated Hydrocarbon ou hydrocarbures saturés) et les MOAH (Mineral Oil Aromatic Hydrocarbons ou hydrocarbures aromatiques). "Leur risque précis n'est pas encore très bien établi, mais on soupçonne fortement les MOAH d'être cancérigènes, et les MOSH de s'accumuler dans les organes et d'entraîner la formation de tumeurs dans les glandes lymphatiques, le foie ou la rate", pointe l'organisation.

Or, Test-Achats constate que la présence de ces substances n'est signalée ni sur l'emballage, ni sur la liste des ingrédients. Aucun seuil de sécurité n'a par ailleurs été fixé pour ces substances par l'instance européenne compétente, regrette encore l'association. "Faute de limites de sécurité, il faut s'en référer aux recommandations d'institutions comme Cosmetic Europe et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Test Achats a constaté que les limites indiquées par ces instances étaient dépassées pour 15 des 21 produits retenus pour le test."

Les 15 baumes à lèvres à éviter d'après Test-Achats sont: Aptonia, Avène, Carmex, Eucerin, La Roche-Posay, Labello Original, Labello Sun protect, Le Petit Marseillais, Louis Widmer, Maybelline Babylips Dr rescue, Maybelline Babylips hydrate, Neutrogena, Vaseline, Vichy et Yves Rocher.

Test Achats a interpellé les ministres belges de la Santé publique et de la Consommation sur les résultats de son test et exige, conjointement avec d'autres organisations, de nouvelles normes européennes.