Santé Les acariens sont beaucoup plus présents dans les maisons. Ils sont la première cause d’allergie respiratoire.

Éternuements à répétition, nez qui chatouille, gorge qui démange, yeux qui pleurent... Et si vous étiez sensible aux acariens ? Cette allergie est loin d’être rare. "C’est l’allergie principale dans les pays développés", explique le Dr Xavier Van der Brempt, allergologue et pneumologue aux cliniques Saint-Luc à Bouge.

"80% des personnes allergiques sont allergiques aux acariens", précise-t-il. "Cela représente entre 10 et 15 % de la population générale, soit 1,5 million de Belges."

En automne, les acariens sont deux à trois fois plus présents dans les maisons. "Le printemps et l’automne sont les périodes où les acariens sont les plus actifs. Les acariens apprécient les lieux humides, noirs et chauds." Les matelas, oreillers et les textiles difficiles à entretenir (fauteuils en tissus de type Louis XIV-XV ou les salons en tissus) sont leurs "milieux de prédilection", poursuit le spécialiste. "Le matelas, c’est leur Club Med !"

Ils sont des millions à évoluer dans les maisons. "Nous perdons 1,5 gramme de peau morte (squame) par nuit et entre 200 et 250 millilitres d’eau via la transpiration par personne et par nuit. Cela suffit à nourrir une colonie normale d’acariens pendant trois mois", ajoute le Dr Van der Brempt.

L’allergie aux acariens "n’est pas l’allergie aux acariens mêmes, mais à leurs crottes qu’on appelle déjections".

Une autre allergie à laquelle il faut faire attention en automne et en hiver est liée aux animaux. "Ils sont plus souvent en intérieur qu’en extérieur en automne et en hiver. Ils muent. Il arrive qu’il y ait une exacerbation des réactions allergiques aux animaux à cette période-là."

Pour se débarrasser des allergies, différentes mesures peuvent être prises, en fonction du degré. "D’abord, l’éviction. On aspire, on lave, on met de l’Acar’Up...", détaille le médecin. "Le deuxième type de mesure est le traitement par médicament (anti-histaminiques, traitements pour l’asthme...). Enfin, on peut se faire désensibiliser par voie orale (comprimés ou gouttes sublinguales) ou injection."

Conseils pratiques pour les combattre

Une allergie aux acariens peut parfois être très handicapante.

Quels sont les conseils des spécialistes pour se débarrasser des minuscules envahisseurs? "Le maître-mot, c’est aérer !", indique le Dr Xavier Van der Brempt, pneumologue et allergologue à la clinique Saint-Luc à Bouge (Namur). "Il faut penser à bien ventiler la chambre. Mieux vaut garder la fenêtre grand ouvert le matin que la fenêtre en oscillo-battant durant toute la journée. C’est beaucoup plus efficace", précise le spécialiste.

Il faut également veiller à aérer le lit quotidiennement. "L’idéal est de garder le lit grand ouvert durant toute la journée." Inutile de refaire le lit avant de partir au boulot. "Si on refait le lit rapidement, c'est le paradis pour les acariens: ils vont continuer à proliférer dans un milieu chaud, sombre et humide."

Ensuite, il faut prendre des mesures d’hygiène: laver les couettes deux fois par an à 60 degrés ("en mars et septembre, à la fin et au début de l’hiver", précise le médecin), laver les oreillers à 60 degrés, laver les doudous et peluches des enfants et limiter leur nombre dans le lit.

Pour les personnes très allergiques, Acar’Up peut également être utilisé sur les draps, matelas et peluches. Il faut ensuite veiller à aspirer le draps/matelas ou peluche débarrassée des acariens pour enlever leurs déjections et les cadavres.