Santé Les piqûres de moustiques et tiques ont parfois de lourdes conséquences.

En vacances à l’étranger, même si on prend toutes sortes de précaution, il n’est pas rare de se faire piquer par de nombreux insectes. Les piqûres les plus fréquentes sont celles des moustiques et des tiques. La plupart du temps, leurs piqûres sont inoffensives. Le risque d’encéphalite à tiques n’est toutefois pas nul en Italie, Hongrie, Pologne, Autriche…

Europ-Assistance indique que "les maladies tropicales infectieuses les plus courantes sont le paludisme, la dengue ou encore les hépatites". La dengue, le chikungunya et le paludisme sont des infections virales transmises par les moustiques.

En Belgique, en 2016, 327 cas de paludisme ont été traités. Les touristes, peu exposés à ces virus, n’ont pas développé d’anticorps. Ce sont donc les plus sensibles.

Afin d’éviter les piqûres , il faut protéger les zones du corps découvertes avec un répulsif cutané (Deet), des vêtements amples, couvrants et clairs lorsqu’on sort dans des zones où les moustiques et tiques évoluent (bord de l’eau, fourrés…).

Parmi les autres trouble-fête, on retrouve… la diarrhée. Selon l’Institut de médecine tropicale à Anvers, c’est "un problème fréquent en vacances. Même quand on voyage dans de bonnes conditions, on y échappe rarement" . Il est conseillé de bien se laver les mains au savon, boire de l’eau en bouteille capsulée, ne consommer que du lait pasteurisé, éviter les crudités, peler les fruits…

Avant de partir :

Mieux vaut se renseigner. http://www.itg.be/F www.medecinedesvoyages.be

Attention aux camélidés au Moyen-Orient

Au Moyen-Orient (Égypte, Arabie saoudite, Oman, Yémen, Qatar, entre autres), il se peut que les touristes entrent en contact avec des dromadaires ou des chameaux. Il a été démontré que le Mers-coronavirus se transmettait de l’animal à l’homme. Il convient donc de rester prudent. Au moindre signe d’affaiblissement quatorze jours après le retour (fièvre, toux, troubles respiratoires), il faut éviter le contact avec d’autres personnes, consulter un médecin, couvrir son nez et sa bouche quand on tousse ou éternue et n’utiliser que des mouchoirs à usage unique.