Santé

La fin de l’été est synonyme de rentrée scolaire, mais pas seulement. Avec les températures automnales réapparaissent les maladies. Le rhume, l’angine et la grippe referont désormais partie du quotidien des Belges. Nez qui coulent, toux et maux de tête nous guettent.

En ces semaines plus fraîches, les pharmaciens auront donc beaucoup de travail. Que vendent-ils en priorité, que conseillent-ils pour lutter contre les désagréments de la fin d’année ?

"Nous vendons un peu de tout, mais essentiellement des médicaments. Les gens se rendent le plus souvent chez leur pharmacien quand ils sont déjà malades. Nous vendons plus de produits curatifs que préventifs", explique Sébastien France, pharmacien à Watermael-Boitsfort. Le vieil adage mieux vaut prévenir que guérir n’est donc pas mis à l’honneur dans notre plat pays.

Cependant, certains prévoyants vont quand même voir leur apothicaire avant de souffrir, afin de se fournir en compléments alimentaires, vitamines et autres huiles essentielles.

Les enfants et les personnes âgées, plus souvent en proie aux bactéries et microbes automnaux, ont donc tout intérêt à se prémunir avant d’être cloués au lit par une vilaine gastro-entérite.

"On nous demande beaucoup de vaccins contre la grippe, surtout les personnes de plus de 65 ans chez qui ce genre de maladies peut avoir des conséquences dramatiques", témoigne le pharmacien. Les best-sellers des officines en ces mois de septembre et octobre sont donc bien les sirops pour la toux, les anti-inflammatoires classiques et les vaccins.

Les médecins et pharmaciens ne le répètent que trop peu, préparez-vous si vous ne voulez pas être dépourvus lorsque la bise sera venue. Une alimentation saine et équilibrée, composée de produits de saison variés et certains apports en vitamines et minéraux, est sans conteste un des meilleurs boucliers contre les microbes. Le système immunitaire peut donc être aidé, il est sage pour les plus valétudinaires d’entre nous de se protéger au lieu d’attendre d’avoir la goutte au nez.


N'oubliez pas la piqûre!

Pour de nombreux sexagénaires (et plus âgés), le vaccin contre l’influenza (autre nom de la grippe saisonnière) est devenu une tradition annuelle. La grippe est une maladie courante qui peut se révéler dangereuse pour certaines tranches de la population; nos bambins et nos aînés sont les plus sensibles au virus.

Pour se protéger de manière efficace, une solution : se faire vacciner. Après une petite visite chez votre généraliste, qui vérifiera précautionneusement que vous ne risquez pas de développer une réaction allergique à la piqûre, votre pharmacien vous délivrera ladite seringue afin que vous puissiez vous immuniser.  "Il est adapté chaque année à l’évolution du virus, il ne s’agit que d’une piqûre en intramusculaire (dans la fesse en général) et il est remboursé pour les personnes de plus de 65 ans" , assure le pharmacien.

En effet, le vaccin qui nous a été présenté est un des plus communs, l’alpha-rix, il se vend au prix de 11,80 € et est remboursé à hauteur de 6,15 € pour les seniors, voire en totalité si ces derniers ont souscrit à une assurance complémentaire.

La période idéale pour se faire vacciner s’étend de la fin septembre jusqu’au début du mois de novembre et cette immunisation ne nécessite aucun rappel. Même s’il n’est pas infaillible à 100 %, le vaccin reste conseillé par presque tous les spécialistes et demeure la meilleure protection contre l’influenza.