Santé Il est primordial d’utiliser la technique la moins invasive possible pour préserver une dent déjà fragilisée.

Pour une dent cassée

Si le fragment de dent a été récupéré, et c’est l’idéal, il peut être recollé avec un excellent résultat esthétique à condition d’avoir été gardé dans du sérum physiologique, du lait ou, au pire, dans de l’eau. Sinon, un morceau de résine de la même teinte que la dent sera ajouté, mais cela n’est possible que pour un petit volume (un quart de la dent environ maximum). Si cela concerne un trop grand volume, le bout de dent restant pourra être taillé afin d’y poser une facette ou une couronne.

Pour une dent abîmée

C’est-à-dire dont la surface n’est pas homogène. L’érosion est due à la consommation de soda, de citron… On l’observe aussi chez les nageurs (l’eau de la piscine est acide), chez les boulimiques et chez ceux qui grincent des dents. On peut appliquer une petite résine sur la surface des dents et, si cela ne suffit pas, mettre une coque en céramique pour restaurer esthétiquement la dent. S’il s’agit de taches blanches liées à la malformation de l’émail, on les dissout superficiellement, puis on y infiltre une résine de la même couleur que la dent.

pour une dent colorée

On peut l’éclaircir sans fraise, et sans ajout de matière, grâce à un produit blanchisseur qui diffusera à travers la dent, via une gouttière, sur l’indication du dentiste. Pour une diffusion profonde et un résultat pérenne, le produit doit être peu concentré et le port de la gouttière durer 3 à 4 heures d’affilée pendant 8 à 10 jours. Si cela ne suffit pas, on posera une facette en céramique.