Santé

Les gynécologues pourront appliquer à partir de juin un tarif d'urgence pour les accouchements opérés pendant la nuit ou le week-end. 

Selon l'Association belge des syndicats médicaux (Absym), un arrêté royal en ce sens a été signé, indique-t-elle vendredi. Pour le patient, rien ne changera étant donné que ce tarif spécial sera intégralement remboursé. Les gynécologues ne reçoivent pas de compensation pour le travail effectué de nuit ou pendant le week-end. Selon le président de l'Absym, Marc Moens, les associations de défense des intérêts des médecins travaillent depuis des décennies à l'application d'un tarif plus élevé pour les accouchements opérés durant cette période.

L'an passé, le comité d'assurances de l'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) a donné son feu vert au tarif d'urgence. Un arrêté royal devait venir officialiser cette décision.

L'arrêté a été signé et doit paraître ce mois-ci au Moniteur belge. Dès juin, les gynécologues pourront dès lors appliquer ce tarif plus élevé. Sans aucune conséquence pour le patient, le supplément étant entièrement remboursé par l'assurance maladie. L'Inami a prévu un budget de 8,6 millions d'euros.