Santé L’ouïe des jeunes enfants est très sensible : il vaut mieux les éloigner des sources de bruits forts.

La surdité des enfants est une réalité. "En Belgique, nous pouvons compter une à deux naissances sur mille d’enfants atteints d’une surdité sévère à profonde, toutes surdités confondues, nous atteignons le chiffre de trois à quatre naissances pour mille", explique Edith Rioux, directrice de l’Association des enfants déficients auditifs francophones (Apedaf).

La surexposition sonore peut également endommager l’audition des enfants. Un jeune sur cinq est menacé de surdité ou de perte auditive à la suite d’une exposition prolongée à de la musique diffusée à un niveau sonore élevé. Ce mal moderne est cependant en hausse. "Il est constaté une augmentation du nombre de personnes atteintes d‘une perte auditive", déplore Edith Rioux. Les causes sont multiples. "Les concerts, les outils de bricolage, une musique trop forte… peuvent, à répétition, abîmer l’audition."

Chez les enfants, le chiffre resterait constant. Ce sont surtout les adolescents et jeunes adultes qui constatent entendre moins bien.

Mais il convient de protéger au mieux les oreilles de nos enfants. Qu’ils soient très jeunes ou non. D’abord, en les éloignant le plus possible de la source du son. Ensuite, en limitant la durée de l’exposition à la "puissance du son" des musiques, chansons et autres bruits de forage intempestifs.

Lors des festivals de rue ou de musique, mieux vaut mettre des bouchons d’oreilles aux plus grands. Un casque antibruit est recommandé pour les enfants. Ceux-ci peuvent être achetés et customisés au stand de l’Apedaf, présent sur les sites des festivals de musique importants. Les mutualités peuvent également prêter quelques exemplaires à leurs très jeunes membres avides d’accompagner leurs parents à un festival de musique.

Et cela marche. L’association liégeoise Surdimobile le confirme : "Le casque antibruit fonctionne bien. Il permet d’atténuer le niveau sonore de 20 à 30 décibels." Un indispensable donc si vous vous rendez avec vos jeunes enfants à un mariage où le DJ n’hésite pas à mettre le son à fond ou à un concert.

Si toutefois l’enfant rencontre des troubles de l’audition (perte d’audition, acouphènes…), il convient de le présenter à un médecin spécialiste. L’ORL fera une batterie d’examens afin d’établir la gravité des dommages auditifs.

Sachez enfin qu’en pareille situation, vous n’êtes pas seul face au corps médical. "Il existe des services d’aide précoce et d’aide à l’intégration comme ‘ le triangle’ , l’Apedaf qui a mis en place un groupe de parents-relais, parents d’enfant sourd, qui rencontrent ces nouvelles familles et échangent sur leur expérience", ajoute la directrice. "L’Apedaf, c’est aussi un service d’aide pédagogique, qui accompagne les élèves dans leur scolarité. Il y a également des associations qui proposent des activités de loisirs et de rencontres comme le Cree…"