Santé En tout cas, il est désormais interdit de la désigner comme telle dans les publicités. Question de santé publique.

C'est un petit séisme qui vient de secouer le monde brassicole d'outre-Rhin. La Cour fédérale allemande a jugé qu'il serait désormais interdit d'employer l'appellation "digeste" pour vendre de la bière dans une publicité. "Il reste cependant une multitude de termes à disposition des brasseries, comme "gouleyante", "savoureuse" ou "épicée"", analyse l'hebdomadaire Die Zeit. Mais pas "digeste". Même si elle l'est vraiment.

Pour la brasserie Leutkircher, directement visée par cette décision de justice au vu de son slogan historique qu'elle ne peut plus utiliser depuis trois ans, c'est un coup dur. Son avocat plaidait en effet que la formule "digeste" pour parler de la bière était inscrite au patrimoine de la culture brassicole allemande. "Même mon arrière-grand-père utilisait déjà cette expression !", clamait Gottfried Härle le CEO de la brasserie après le jugement.

En revanche, pour l'Association pour la concurrence sociale (VSW), à l'origine de cette action lancée en 2015, c'est une victoire. La Cour s'est appuyée sur le droit européen, selon lequel associer une vertu comme "digeste" à une boisson alcoolisée (c'est-à-dire tout breuvage dont le degré d'alcool est supérieur à 1,2%) est une allégation sanitaire. Cela laisse en effet suggérer que la consommation de la bière n'aurait pas de conséquence négative.

Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. Et qu'il soit digeste. Pardon, gouleyant.