Santé

Philippe Dodrimont est non seulement Député-Bourgmestre d’Aywaille mais aussi le président du club de football de cette localité. 

Les questions sportives le touchent donc particulièrement et ce mercredi 10 janvier, il a fait part d’une de ses inquiétudes au Parlement de la fédération Wallonie-Bruxelles comme il l’explique dans un communiqué de presse. « En séance plénière de ce mercredi 10 janvier, j’ai interpellé la Ministre Valérie De Bue en charge des infrastructures sportives sur les nouvelles inquiétudes relatives aux billes noires des terrains synthétiques. En effet, ces terrains sont importants pour la vie de nombreux clubs. Ils permettent notamment des économies aux finances publiques de par les conditions d’entretien. Toutefois, de nouvelles controverses ont fait la une de l’actualité révélant des problèmes cancérigènes pour les pratiquants. Aujourd’hui, il existe des alternatives à ces billes qui sont en fait des pneus recyclés, je pense, au coco ou au liège. Que prévoit la Ministre par rapport à ces terrains ? L’ACFF annonçait dans la presse qu’elle prendrait des mesures en fonction des résultats d’une étude actuellement menée chez nous. »

Les propos de la Ministre De Bue ont été pour le moins très rassurants.

Comme précisé également dans le communiqué du Député-Bourgmestre aqualien, le cabinet de la Ministre De Bue a pris contact avec le président de l’ACFF qui dément les propos tenus dans la presse. Concernant l’étude menée, elle est réalisée par une équipe de l’émission « On n’est pas des pigeons » de la RTBF. Des échantillons de « terrains » et d’urines de joueurs seront envoyés en laboratoires pour analyses. De son côté, la DGO1 a rendu un rapport fin décembre sur le sujet en faisant référence à une étude européenne qu’il n’y a pas de faits de toxicité démontrés actuellement, qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Des conclusions identiques à d’autres études menées aux Pays-Bas, en France, au Canada et aux USA.

La Ministre a annoncé des recommandations à suivre concernant des alternatives aux billes noires, les cahiers de charge, la sensibilisation des maîtres d’ouvrage, des utilisateurs pour l’entretien de ces terrains.

Enfin, la Ministre De Bue annonce la publication d’un guide qui sera transmis à tous les utilisateurs de ces terrains synthétiques afin qu’ils soient utilisés et entretenus dans les meilleures conditions possibles.