Santé La saison de la grippe bat son plein depuis quelques semaines.

Nez qui coule, éternuement à répétition et état de fatigue généralisé. Toujours plus de Belges souffrent de ces symptômes. Et pour cause, le virus de la grippe ne cesse de gagner du terrain depuis que le seuil épidémique a été franchi fin janvier.

Dans la semaine du 15 au 21 février, le taux de consultations pour syndrome grippal était de 545 pour 100.000 habitants, selon le bulletin hebdomadaire de l’Institut scientifique de santé publique (ISP). Autrement dit, les médecins ont reçu plus de 61.000 patients à cause la la grippe, cette semaine-là.

Et sur la fin du mois, les salles d’attente des médecins n’ont pas désempli, selon différents professionnels de santé contactés par nos soins. "C’est complet depuis plusieurs jours. Beaucoup d’enfants viennent en consultation pour des symptômes grippaux", indique la secrétaire d’un cabinet de médecins généralistes situé dans le centre de Namur.

Même constat dans la capitale belge où l’épidémie sévit également. Chez Médi-garde, le service de garde de médecins généralistes à domicile sur Bruxelles, le téléphone ne cesse de sonner. Un nouveau pic d’appels a même été constaté à la fin de la semaine dernière. "C’était le week-end de février où nous avons reçu le plus de demandes", témoigne Axel de Roover, responsable de Médi-garde.

Le nombre de demandes était pourtant déjà élevé. "Le mois dernier, nous avons reçu en moyenne 200 appels par jour, soit le double par rapport à un mois d’été. Beaucoup de personnes appellent pour des symptômes grippaux."

Sur base des données des bulletins hebdomadaires de l’ISP et de nos constatations pour la dernière semaine, les médecins belges auraient ainsi reçu 241.920 patients en consultation pour symptômes grippaux depuis fin janvier.

Si ce chiffre paraît extrêmement élevé, il reste en deçà de certaines années au cours desquelles le virus a été plus virulent.

© DH