Santé Quatre cas sur dix sont liés à la surcharge pondérale aux États-Unis.

Le lien entre surpoids, obésité et cancer de l’intestin est clairement établi. Les capitons et kilos en trop peuvent également augmenter les risques de développer d’autres types de cancer, tels que le cancer du sein (post-ménopause), le cancer du pancréas, des formes de cancer de l’œsophage, de la thyroïde, de l’utérus, du foie ou des reins, pour ne citer qu’eux.

Aux États-Unis, 71 % de la population est en surpoids ou obèse. Les scientifiques constatent une hausse spectaculaire des cas de cancers liés aux poids trop élevés. Un cancer sur quatre détectés en 2014 aux États-Unis appartiendrait à l’un des 13 types de cancer identifiés comme pouvant être favorisés par le surpoids ou l’obésité, d’après une étude des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Les experts ont remarqué que le nombre de nouveaux cas de cancers liés à l’alcool ou au tabac ne cesse de baisser depuis de nombreuses années (-13 %).

En revanche, le nombre des tumeurs liées au surpoids est en augmentation : + 7 % des cas en dix ans ! C’est d’autant plus flagrant chez les femmes, notent encore les spécialistes dans leur rapport (55 % des cancers diagnostiqués avaient un lien avec un excès de poids. Du côté des hommes, cela concernait 24 % de nouveaux cas.)

En Belgique, les experts sont conscients du lien entre le surpoids et certains types de cancers. La Fondation contre le cancer détaille : "Aujourd’hui, il est clairement établi que le surpoids (IMC supérieur ou égal à 25) et l’obésité (IMC supérieur à 30) peuvent être liés au développement de plusieurs types de cancers. Une circonférence abdominale trop importante, due à la présence localisée de graisse, augmente également ce risque, même dans le cas d’un poids sain".

Les spécialistes précisent, sur le site : "Le lien entre l’apparition de ces cancers et le surpoids ou l’obésité est surtout dû à des dérèglements dans le fonctionnement d’hormones et de facteurs de croissance (œstrogène, insuline…), ainsi qu’à une forme chronique d’inflammation."

Dans notre pays, 51 % de la population adulte est en surpoids, soit un peu plus d’un adulte sur deux.

La Fondation contre le cancer suggère d’ailleurs d’éviter le surpoids en bougeant plus et en mangeant sainement. Les généralistes et spécialistes préconisent une approche multidisciplinaire pour réussir à maigrir durablement.