Santé Une hausse significative des cancers thyroïdiens a été observée chez les adultes.

Les problèmes de thyroïde sont en augmentation : hyperthyroïdie, hypothyroïdie, cancer de la thyroïde… Opérations comme traitements à prendre quotidiennement se multiplient.

Une étude de médecins de l’UCL (Mont-Godinne) a constaté une hausse du taux de cancer de la thyroïde chez les jeunes. Pour eux, le nombre croissant d’affections de la thyroïde serait lié à la catastrophe de Tchernobyl. L’épais nuage radioactif a survolé la Belgique aux environs du 2 mai 1986. À ce moment-là, il avait perdu de sa radioactivité. Notre pays n’aurait été que faiblement contaminé, ce qui ne permet pas d’avancer que c’est la raison de l’augmentation des problèmes de thyroïde.

En réalité, c’est bien plus compliqué que cela. "Il n’y a pas de preuve scientifique qu’en Belgique le nuage radioactif ait des conséquences sur les pathologies de la thyroïde", explique le Dr Doalto, chef de service de médecine nucléaire au centre hospitalier de Wallonie picarde (CHwapi).

Le médecin, spécialisé en thyroïdologie, constate "de fait, une hausse significative" des cancers thyroïdiens. "Entre les années 1970 et 2000, il y a une augmentation du nombre de cas de cancer. Le nombre de cas annuels en Belgique est similaire à la moyenne européenne, 1.992 cas en 2006."

Cela s’observe auprès des "adultes plus que chez les enfants. Ceci est expliqué par un plus grand dépistage. Ce sont des cancers qui évoluent lentement. On opère énormément de personnes à des stades précoces. Généralement, la chirurgie suffit."

Le cancer de la thyroïde, quant à lui, est un cancer à taux de guérison élevé : "91 % tous stades confondus", se réjouit le spécialiste. "Il y a 25 ans, on ne faisait que des chirurgies partielles, la récidive était importante. Aujourd’hui, en cas de nodules des deux côtés, il est licite de faire une thyroïdectomie."