Santé

Une étude française publiée dans Frontiers in Physiology révèle que les limites physiques de l'homo sapiens ont été atteintes.

Les progrès physiques de l'homme ont été impressionnants au cours du 20e siècle, avant de fortement ralentir durant les 30 dernières années. "L'homme pourrait avoir atteint ses limites biologiques supérieures", en conclut cette étude. Elle précise toutefois qu'en cas de nouveaux progrès, ceux-ci pourraient être plafonnés par notre interaction avec l’environnement, notamment le réchauffement climatique et les nouvelles méthodes agricoles.

Les progrès en matière de nutrition, de médecine et de science ont permis à l'homme de se rapprocher de ses limites, mais l'étude est formelle: "Nous sommes la première génération à être consciente de ces limites". Elle parle également de "tendance à la stagnation", au niveau des records sportifs mais aussi de la durée de vie, citant l'exemple de Jeanne Calment, décédée à 122 ans en 1997 alors que plus personne n'a passé la barre des 120 ans depuis. Le même constat peut être effectué pour la taille: celle des joueurs de NBA est bloquée, en moyenne, à 2 mètres depuis 1984.

L'étude parle donc de l'homme comme d'un "organisme fini" au niveau de la capacité pulmonaire, la masse musculaire ou la longueur de la foulée. Les futurs progrès risquent donc d'être marginaux, et nous les devrons essentiellement aux technologies.

Il ne nous reste plus qu'à faire mentir le chercheurs !