Santé Remplacer la nourriture par de l’alcool, c’est ce que font de nombreux étudiants américains

Ces dernières années, une nouvelle tendance a vu le jour aux États-Unis. Des étudiants sautent des repas pour ensuite aller boire de l’alcool en grande quantité. C’est ce qu’on appelle la drunkorexie ou l’alcoolorexie.

L’objectif est de ne pas grossir en remplaçant les calories des repas par celles de l’alcool, plutôt que de cumuler les deux. Les jeunes souhaitent également ressentir plus rapidement les effets de l’alcool.

Une étude menée à ce sujet par le docteur Rinker à l’université de Houston présente des résultats alarmants : 8 étudiants sur 10, parmi ceux interrogés, ont eu des comportements en lien avec la drunkorexie, au cours des trois dernières années.

En Belgique , le constat n’est pas le même. "Pour l’instant, en Europe occidentale, y compris en Belgique, il n’y a pas de signaux particulièrement inquiétants", affirme Martin De Duve, directeur de l’ASBL Univers santé. Même si notre pays semble plutôt épargné, il s’agit tout de même d’une tendance à tenir à l’œil afin qu’elle ne devienne pas aussi populaire chez les jeunes que le binge drinking, ce phénomène inquiétant qui consiste à boire énormément d’alcool sur un court laps de temps pour être ivre le plus rapidement possible.