La tique, une petite bête à l’origine d’Alzheimer ?

L.C.C. Publié le - Mis à jour le

Santé Les tiques seraient parfois liées à des maladies chroniques comme Alzheimer, la fibromyalgie voire parfois l’autisme.

Mesurant de 3 à 6 millimètres, voire plus selon les espèces, la tique ne semble, d’apparence, pas très agressive. Et pourtant… Ce petit arachnide de la famille des acariens peut provoquer de nombreuses maladies chroniques invalidantes, voire des démences. C’est notamment le cas de l’autisme, de certaines maladies auto-immunes ou encore d’Alzheimer.

Tous les cas de la maladie neurodégénérative ne sont pas à imputer aux tiques. Mais un lien certain existe. Il a été relevé il y a de nombreuses années et vient d’être à nouveau démontré récemment.

Certains cas de la maladie d’Alzheimer sont des maladies de Lyme tardives. Ce sont des autopsies menées sur des personnes qui souffraient de la maladie qui ont permis de démontrer le lien. Dans 90 % des analyses, des spirochètes (à savoir des bactéries spiralées qui provoquent la maladie de Lyme) sont trouvés dans le cerveau.

Judith Miklossy l’a démontré en 2011. Elle est directrice de la Fondation de Prévention internationale d’Alzheimer en Suisse. Elle étudie le lien entre les tiques et Alzheimer et tente de faire en sorte que la maladie neurodégénérative devienne évitable. Selon elle, "l’infection par les spirochètes se passe des années voire des décades avant les manifestations de démence."

Elle espère que la recherche pourra aboutir à des traitements. "Comme les antibiotiques adéquats et les thérapies anti-inflammatoires sont disponibles, comme pour la syphilis, nous pouvons prévenir et éradiquer la démence."




L.C.C.