Santé Les crèmes et produits naturels et sans aucune matière animale (pas même de la cire d’abeille) ont le vent en poupe.

Même les grandes marques de produits cosmétiques comme L’Oreal, par exemple, s’y mettent. Les cosmétiques (shampoing, crèmes pour le visage…) ont de plus en plus de certification bio. On peut également lire sans paraben, sans sulfate. Ou voir une pastille qui certifie les produits cosmétiques vegan, pour le visage ou le corps.

Les tutoriels pour les cosmétiques et produits d’entretien naturels à faire soi-même rencontrent un véritable succès sur Twitter.

Il ne faut pas se leurrer, le marché du cosmétique naturel et vegan est encore un petit marché face à celui des cosmétiques traditionnels. Mais le nombre de fervents amateurs augmente de façon considérable.

Sophie Trenteseaux est à la tête du magasin de cosmétiques naturels, Make Senz, rue Simonis à Bruxelles. Elle a lancé une gamme de produits propres "créés et fabriqués à la main en Belgique". Elle propose des ateliers pour réaliser soi-même ses cosmétiques (de 20 à 110 euros, selon la formule et la durée de l’atelier) et vend également des produits "européens, au prix juste, certifiés bio ou vegan, c’est-à-dire sans produit dérivé d’animal, comme la cire d’abeille."

Elle a lancé son projet il y a six ans. " À l’époque, nous étions un peu trop en avance, un peu trop avant-gardiste, nous dit-elle en souriant. On a constaté un réel engouement pour les cosmétiques naturels il y a trois ans."

La raison ? "Il y en a plusieurs", analyse celle qui a longtemps travaillé dans l’univers des cosmétiques traditionnels. "D’a bord un certain ras-le-bol généralisé : les gens veulent savoir ce qu’ils mangent, boivent et mettent sur eux ! Ensuite, les médias et Internet ont parlé de ça et des do it yourself. Avant, c’était réservé à un public d’avertis. Enfin, il y a eu la vague de zéro déchet dont on parle beaucoup. Tout cela a fait que les Belges s’interrogent, se renseignent et optent pour des produits naturels."

Une connaissance des huiles essentielles (parfois dermocaustiques) et de la composition de certains produits est nécessaire pour un bon usage des cosmétiques "faits main".